Cameroun : Les pas de géant du football national

Les Ligues 1 et 2 attirent les foules | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo

La saison de football en cours, pourrait rentrer dans les anales du football national, comme l’une des plus abouties.

L’affluence est le premier indicateur du renouveau du football camerounais. Les Championnats professionnels de la  saison 2017 en sont l’illustration. Les rencontres officielles se déroulent dans des stades secondaires, mais les chiffres communiqués par la Ligue professionnelle sont plus qu’évocateurs.

Le Cameroun dispose de plusieurs aires de jeu aux normes internationales. Toutefois la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (Lfpc) ne les exploite pas toutes. Une dizaine de stades seulement sont régulièrement exploités depuis le 25 février 2017 (lancement officiel de la saison 2017, Ndlr). Ils sont pour la plupart de faible capacité, comparativement aux stades omnisports. Ils sont littéralement pris d’assaut à chaque journée du Championnat. En trois (3) journées de Championnat, la Ligue 1 de la saison 2017 n’est plus loin du record absolu d’affluence battu en 2016. La deuxième journée de compétition a vu le stade militaire de Yaoundé connaitre une affluence des grands jours. Le produit de la vente des billets d’accès était estimé à quatre (4) millions de Cfa. Le record d’affluence pour le moment, pour ce qui est de la saison 2017. La cinquième meilleure recette depuis 2010.

Duel

L’affiche mettait aux prises Coton sport de Garoua et Bamboutos fc de Mbouda (0-0). Deux clubs toujours accompagnés par de nombreux supporters. Il faut préciser que depuis l’avènement de la Ligue professionnelle en 2010, la meilleure recette et le record d’affluence sont le fait d’une opposition au Stade de la Réunification de Douala, le 6 mars 2016. C’était lors d’un duel entre l’Union sportive de Douala et Racing de Bafoussam (2-1). Deux équipes parmi les plus populaires. La vente des biens d’accès avait généré 4 955 000 Cfa. La deuxième rencontre la plus prolifique avait opposé les nasara gamakai de l’Union de Douala aux mangwa boys de Mbouda (2-0). La vente des billets avait rapporté 4 800 000 Cfa. L’affluence record mais provisoire de la saison 2017 est d’autant plus impressionnante que l’on parle d’un match abrité par une petite aire de jeu, le stade militaire. A l’opposé les deux records d’affluence suscités ont été enregistrés dans un Stade Omnisport. La différence au niveau des recettes n’excède cependant pas un million de Cfa. Pourtant les multiples reports du Championnat, étaient suffisants pour éloigner davantage les camerounais des compétitions locales. Telle était l’analyse de nombreux observateurs.

Les aménagements réalisés dans les stades avant la Can féminine 2016, sont de nature à ramener le public au stade. Les aires de jeu sollicitées pour les Ligues 1 et 2 sont entièrement recouvertes de gazon. C’est la condition sine qua non de réception des matchs de football. De plus l’on a pensé au confort des spectateurs avec la construction de tribunes et de gradins, l‘installation de sièges et des toilettes modernes. Toutes ces choses influencent sur la qualité du spectacle. Le jeu est autrement plus agréable depuis le début de la saison. Des  observateurs pensent d’ailleurs que « le champion du Cameroun 2017 sera véritablement le club le plus fort, le plus méritant de tous ». De fait l’on observe un nivellement de valeurs entre clubs. Des formations de tradition sont tombées lourdement devant des bleus et des équipes de seconde zone.

Des limites peuvent cependant être relevées quant aux progrès enregistrés. L’on peut évoquer une certaine mollesse dans le volet sécuritaire, avant et pendant les rencontres. D’autre part les footballeurs doivent se réadapter chaque fois. Pendant les séances ils n’ont droit qu’à des espaces nus et couverts de poussière ou boueux. A l’opposé les matchs officiels sont organisés sur des aires recouvertes de gazon.

© CAMERPOST par Olivier Ndema Epo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz