Cameroun – Cyber prostitution : Quand les blogs offrent de nouvelles opportunités

Quand les blogs offrent de nouvelles opportunités | Illustration/DR
Quand les blogs offrent de nouvelles opportunités | Illustration/DR

Les étudiantes prostituées créent des blogs qui leur permettent de vendre leurs corps discrètement à leurs clients à des prix exorbitants.

La prostitution à travers les techniques de communication est devenue une méthode courante chez les étudiantes. Ainsi, en plus de sillonner les grands hôtels, elles essayent le cyber prostitution. Leur champ d`action, c`est parfois Internet et, « cela me permet de régler mes factures D’habitude, quand je n`ai pas cours, je vais sur le net. Je propose mes services aux amoureux du sexe. Il discute avec moi sur le montant à payer », explique Mireille. D’autres filles préfèrent créer des blogs qu’elles recommandent aux hommes nantis. « Dans mes blogs, je présente mes photos les plus excitantes », précise Nathalie, une autre étudiante.

Il est environ, 11heures ce lundi 25 janvier 2016, dans les parages de l’université de Douala. Assise devant son ordinateur dans un box hermétiquement fermé, Esther discute avec des clients. « Je mets en valeur mon joli corps et le vend cher », lance-t-elle. Ses après-midi, elle les occupe dans un cyber café au campus. D’après les témoignages recueillis, ces étudiantes révèlent que pour avoir leurs clients à travers le blog, elles le recommandent autour d’elles. « Ce n’est pas difficile d’avoir le mail d’un individu. Nous rencontrons des personnes importantes pendant notre travail dans la rue », dévoile Carine T. Ainsi, des recommandations pour visiter le blog tombent dans les boîtes messageries électroniques de plusieurs internautes à leur insu la plupart du temps. « Je fais des propositions de mes services via les boîtes électroniques, un mail par lequel j’invite les hommes à me rejoindre pour échanger des plaisirs. Ça fait plus responsable et discret », a confié une étudiante.

D’après les abonnés du net, les clients du cyber prostitution, sont généralement les expatriés d’une certaine tranche d’âge et les cadres des sociétés. « Le plus souvent c’est des sexagénaires qui aiment aller avec ces étudiantes, car ils ont déjà une vie stable et veulent juste s’amuser », raconte un responsable d’un cyber café.

Le prix du rendez-vous galant est fixé après l’approbation des deux parties. Le prix du cyber prostitution varie entre 20.000 à 50.000 Fcfa. « Je n’ai pas pitié de mes clients, car lorsqu’ils vont avec moi, ils sont aussi bruts voilà pourquoi le montant est élevé », révèle une étudiante.

En effet, cette nouvelle technique de prostitution rapporte gros : « L’idéal pour nous est d’avoir un compte bancaire pour sécuriser notre argent et éviter d’en dépenser, car il y a des fois où on s’en sort avec 150.000Fcfa par jour, à raison de trois clients », racontent en cœur certaines étudiantes pratiquant le cyber prostitution. Une des prostituées déclare que livrer son corps via Internet est moins connu par ses amis. « Cette méthode nous permet de vendre notre corps sans efforts et en toute discrétion car tout se décide via internet à savoir le lieu et le montant », raconte Marthe le sourire aux lèvres.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Amélie Dita, Stg

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz