Cameroun – CUY : Tsimi Evouna interdit les camions de sable à Olembé

Gilbert Tsimi Evouna, Délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé | DR
Gilbert Tsimi Evouna, Délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé | DR

Gilbert Tsimi Evouna, délégué du gouvernement auprès de la Cuy promet des sanctions aux contrevenants.

Ils doivent libérer la plateforme multinodale d’Olembé sans délai. Gilbert Tsimi Evouna, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé (Cuy) est ferme. Dans un communiqué paru dans CT du lundi 5 octobre, le magistrat municipal affirme qu’il « ne reconnaît pas leur avoir délivré une quelconque autorisation ». Et par conséquent, aucun de ces gros porteurs ne devrait être garé sur le trottoir à Olembé, en dehors du marché de sable, situé dans un recoin, peu après le dépôt des brasseries du quartier.

Sur les lieux ce mercredi matin, l’on comprend mieux la décision de Monsieur le délégué. Ces camions de plus de 25 tonnes ont causé des dégâts et continuent d’en faire sur cet axe, reliant la capitale à la région de l’Ouest. La chaussée nouvellement aménagée a déjà pris un sacré coup. Le bitume s’est mué en boue ou tout simplement en sable. La petite entrée avant la station d’essence n’est désormais  praticable que pour ces camions. Les petits véhicules qui s’y aventurent, s’embourbent. Au-delà, les populations n’en peuvent plus. « Nous sommes fatigués. Il y a des bruits à longueur de journée. Et ils conduisent très mal. Ils ne pensent même pas aux enfants. Le délégué du gouvernement leur a trouvé un espace plus bas. Mais, ils ne veulent pas l’occuper. Ils viennent seulement rester en route », regrette un riverain.

Sur le trottoir justement, quelques rebelles sont en zone interdite. L’on dénombre six à sept camions chargés de sable et quelques-uns vides. « Nous sommes au courant du communiqué du délégué. Mais nous ne sommes pas garés. C’est parce que la roue est crevée que je me suis arrêté ici », explique l’un de ces transporteurs. Faux. Rétorque un riverain. « Ils garent toujours sur le trottoir. Ils n’écoutent pas. C’est depuis plus de six ans qu’ils gênent les habitants de ce quartier. Il y a eu des réunions avec le chef de quartier mais, ils n’ont jamais libéré les lieux », assure-t-il. C’est à la descente après le dépôt des brasseries de ce quartier, à droite, que le marché de sable créé par la CUY est situé. Des dizaines de camions y sont alignés. Faustin Armand Onana, secrétaire général du Syndicat des transporteurs de sable et gravier du Cameroun affirme que  la décision du délégué du gouvernement arrive à point nommé. D’après lui, le marché de sable à Olembé, c’est près de 700 transporteurs. Pendant que la plupart occupent ce marché aménagé loin des habitations, certains ont pris d’assaut la chaussée, pensant faire davantage de recettes. Et à chaque fois qu’ils ont été invités à regagner l’espace commercial, ils ont toujours refusé d’obtempérer. En tout cas, le délégué du gouvernement lui, ne leur laisse pas le choix. Dans son communiqué, il promet des sanctions prévues par la réglementation en vigueur, à  tout contrevenant à la présente mesure.

Source : © Cameroon Tribune

Par Elise ZIEMINE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz