Cameroun : Croisade contre les hépatites virales à Douala

Croisade contre les hépatites virales à Douala | Illustration/DR
Croisade contre les hépatites virales à Douala | Illustration/DR

C’est du moins ce que CAMERPOST peut retenir de la récente rencontre entre les gastro entérologues dans la cité économique. Ces derniers qui tirent la sonnette d’alarme. D’après eux, près de 4 millions de Camerounais sont atteints des hépatites B et C. Environ 600 000 personnes en meurent chaque année. Et c’est pour impulser un changement que les membres de la Scge invitent les populations à se faire dépister et vacciner. « La vaccination est le pilier de la prévention contre l’hépatite B. De plus, la vaccination universelle contre cette maladie dès la naissance a conduit à une réduction spectaculaire de la transmission dans de nombreux pays », ont laissé entendre des spécialistes. Leur souhait est que toutes les patientes atteintes de l’hépatite et enceintes soient surveillées de près de sorte que leurs enfants à la naissance ne soient pas contaminés.

Par ailleurs, il a été rapporté qu’il existe plusieurs types d’hépatites virales. L’hépatite A est causée par un virus appelé Virus de l’Hépatite A (VHA). L’on contracte un tel virus dans la nourriture ou dans de l’eau infectée ; l’on peut aussi la contracter pendant les rapports sexuels par voie orale. L’hépatite A n’a qu’une forme aigüe. Elle n’est jamais chronique et environ 97% des patients souffrant de l’hépatite A guérissent de façon spontanée, c’est à dire sans prise de médicament. Cependant le jus de presque toutes les feuilles vertes accélèrent la guérison de cette forme d’hépatite.

L’hépatite B est une maladie transmissible sexuellement. Mais,  elle peut se transmettre aussi par la salive, par la transpiration et par le sang. Un bébé né d’une mère porteuse de l’hépatite B peut contracter cette maladie à la naissance. L’hépatite B chronique endommage le foie de façon irréversible, lorsqu’un traitement efficace n’est pas préconisé à temps. Elle est à l’origine de l’inflammation du foie, de la formation des fibroses hépatiques et des nodules. La maladie peut aboutir à la formation d’une cirrhose et même évoluer vers un cancer.

Le C n’est pas sexuellement transmissible comme l’hépatite B. la transmission se fait par le sang (transfusion, utilisation des seringues souillées etc.). L’hépatite D est causée par un virus appelé Virus de l’Hépatite D (VHD). La contamination se fait par voie sexuelle aussi, par le sang infecté ou par utilisation d’une seringue souillée. L’hépatite D provoque aussi une inflammation du foie.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz