Cameroun – Crise anglophone : Des examens officiels reportés

Des examens officiels reportés suite à la crise anglophone | Ph. Illustration/DR

Les candidats au General Certificate Of Education auront deux semaines supplémentaires pour se préparer.

Sous couvert d’instructions à donner pour faciliter les cours de rattrapage qu’il a imposés dans les régions anglophones, Ernest Ngalle Bibehe, le Minsitre des Enseignements secondaires (Minesec) a signé le 29 mars dernier un communiqué riche de renseignements sur le déroulement des examens officiels de la session 2017. Bon à retenir, les supputations au sujet du prolongement de l’année scolaire cessent.

« Les dates de déroulement des examens et concours officiels de la session 2017 relevant de l’Office du Baccalauréat du Cameroun ainsi que de la Direction des examens, des concours et de la certification restent inchangées tandis que les dates de déroulement des examens officiels organisés par le General Certificate of education Board sont décalées de deux semaines ».

En clair, le Gce Ordinary et Advanced level, commenceront plutôt en mi-juin. Par ailleurs, les retardataires bénéficient d’une nouvelle prorogation de délai. « La date limite des inscriptions pour tous les examens officiels de la session 2017 est fixée au 15 avril 2017 », lit-on, avec la précision qu’ « en ce qui concerne les examens relevant du Gce Board, les inscriptions se dérouleront exclusivement dans les centres créés à cet effet à Bamenda et Buéa ».

En rappel, à la clôture des inscriptions le 28 février 2017, Humphrey Ekema Monono, le Registrar du Gce Board, avait confié que l’office avait enregistré environ 70.000 candidats, là où on attendait près de 182.000 comme en 2016. Des centres de 4.000 candidats n’avaient pas inscrits 500 pour juin 2017.

Flatteries

Malgré la réouverture des écoles, les cours ont difficilement repris. De nombreux candidats n’ont toujours pas déposé leurs dossiers d’inscription. Prévue pour s’achever le 3 janvier 2017, la campagne des inscriptions au Gce a été reportée une première fois au 27 janvier, puis une deuxième au 28 février 2017. Ce sera clos le 15 avril. Pour s’assurer que l’appât va mordre, le gouvernement recourt à la corruption. Les rattrapages actuels sont gratuits et primés.

« Ces séances de formation qui se dérouleront pendant les deux semaines de congé de Pâques seront supervisés par les Inspecteurs pédagogiques régionaux et sanctionnées par un examen blanc au terme duquel des primes d’excellence seront attribuées aux meilleurs élèves », informe le Minesec. En attendant d’apprécier l’affluence, un zèle particulier est attendu des enseignants, supposés être en congé comme leurs collègues d’autres régions du pays. « Les enseignants de ces régions (doivent) se présenter impérativement à leur poste de travail pendant toute la durée de la formation », ordonne leur patron.

Source : © Le Jour

Par Franklin Kamtche

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz