Cameroun : Création d’une filière miel pygmée pour lutter contre le réchauffement climatique et la pauvreté des communautés

Création d’une filière miel pygmée pour lutter contre le réchauffement climatique et la pauvreté des communautés | Ph. Illustration/YouTube

Ces objectifs sont visés par la coopération entre deux organisations des volontaires internationaux. Une politique vivement saluée par le gouvernement.

C’est fort à propos, que le Secrétaire Général des Nations Unies le 13 novembre 2015 déclarait « que les gouvernements et toutes les parties prenantes à faciliter l’action des volontaires en faveur de l’élimination de la pauvreté et de la promotion des moyens de subsistance durables participant à la planification des mesures, à leur exécution et à leur suivi, selon que de besoin ». Les 22 000 volontaires du Cameroun ont donc un socle sur lequel repose l’activité du volontariat.

Nécessité de valoriser le miel pygmée

Le miel pygmée est un aliment très important de la culture des peuples de la forêt (Baka, Bagyéli) du Sud Cameroun. Ces populations autochtones utilisent le miel ainsi que tous les autres produits de ruche (cire d’abeilles, propolis) dans l’élaboration de remèdes traditionnels, dans leur alimentation primaire, dans la de la jeune fille et même comme monnaie d’échange. Ces peuples ont durant des décennies de tradition dans la cueillette du miel et disposent de nombreuses connaissances sur les différents types d’abeilles et de miel produits.

La cueillette du miel se faisait autre fois dans le respect de l’environnement, mais depuis des années l’influence d’autres cultures et l’exploitation forestière abusive et illégale ont poussé ces peuples à adopter des techniques destructrices de l’environnement (coupe de l’arbre pour le miel en lieu et place de préserver pour une production future.

Ainsi donc dans le souci de préserver l’écosystème forestier et de la valorisation de la culture des peuples indignes, le CED s’est lancé dans la création d’une filière miel afin de former non seulement des populations à l’apiculture moderne respectueuse de l’environnement mais aussi de la valorisation du savoir-faire de ces peuples tout en leur créant une activité lucrative.

Perspectives d’avenir.

Les questions de volontariat s’inscrivent dans une perspective d’alignement concomitant sur les objectifs de développement national et mondiaux. La collaboration entre le Centre pour le développement de l’environnement-CED et Cuso International pour la valorisation du miel pygmée s’inscrit dans la politique nationale du Cameroun de lutter contre la pauvreté et de protéger l’environnement, deux thématique qui figurent dans les Objectifs de Développement Durable-ODD agenda 2016-2030 des Nations Unies. Des problématiques largement évoquées au moment de la mise en œuvre des résolutions de la COP 22 au Maroc le mois dernier.

© CAMERPOST par Augustin TACHAM

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz