Cameroun : création d’un service d’achat des journaux en ligne

L’équipe eKiosque au salon Pomote 2017 à Yaoundé | Ph. TIC mag

Une plateforme électronique, dénommée « eKiosque » et permettant de consulter une diversité de journaux, toutes catégories confondues, vient d’être créée au Cameroun, a-t-on constaté sur place.

Mise en place par une société privée, elle dispose d’applications mobiles dédiées aux tablettes et autres smartphones et vise un volume de 10.000 abonnés d’ici au 30 novembre prochain.

A raison de 200 FCFA le numéro d’une publication, et revendiquant déjà une vingtaine de contrats avec des éditeurs, eKiosque propose aux usagers un rechargement du compte soit à partir d’un système interne dédié, soit à travers des services de paiement mobile ou encore des cartes bancaires.

Monopole de la distribution

Cette plateforme arrive au moment où la société Messapresse, filiale du groupe français Presstalis, annonce, pour des raisons de méventes massives et d’un manque à gagner annuel de 270 millions FCFA, la résiliation des contrats la liant aux éditeurs camerounais dont elle détenait le monopole de la distribution au plan national.

Le distributeur, qui voici peu a rencontré les dirigeants de la Fédération des éditeurs de presse du Cameroun (Fédipresse), exige plus d’efforts de qualité à ses interlocuteurs, à qui il veut désormais imposer une commission de 50% sur la vente au numéro au lieu des 40% actuels.

Aux pouvoirs publics du pays, Messapresse exige une subvention sur la distribution des journaux ainsi qu’un allègement fiscal à travers une imposition sur le bénéfice et non plus sur le chiffre d’affaires.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz