Cameroun : Le CPP condamne l’interpellation de Bernard Njonga

Interpellation de Bernard Njonga par les forces de l'ordre | © Facebook/DR
Interpellation de Bernard Njonga par les forces de l’ordre | © Facebook/DR

Dans un communiqué de presse reçu par CAMERPOST, le Cameroon People’s Party (Cpp) dénonce et condamne l’interpellation de Bernard Njonga et des aviculteurs. Alors qu’il accompagnait par sa présence la manifestation des aviculteurs jeudi 30 juin 2016 à Yaoundé, Bernard Njonga, ancien Président de l’Acdic, actuel Président du parti politique le Crac ainsi que quelques manifestants  aviculteurs, ont été arrêtés.

Pour le Cpp, « cette attitude est à la fois illégale, ignoble et contreproductive des autorités administratives et policière ». Le parti de l’opposition clame que s’exprimer en manifestant son désarroi et son désaccord à l’endroit d’un « Gouvernement inefficace et attentiste » fait partie des droits reconnus et protégés par notre Constitution. « Une fois de plus, notre Gouvernement manifeste son caractère répressif, liberticide et son insensibilité envers  son peuple qui souffre, son peuple qui se meurt », note la formation politique qui ajoute : « il s’agit pour le cas d’espèce d’aviculteurs qui, las d’attendre des mesures de relance, des mesures compensatoires des pertes enregistrées qui tardent à être mises en œuvre, las de voir les leurs mourir, ont décidé de prendre la rue pour pleurer ».

Le Cameroon People’s Party pense que pour être à la hauteur, le Gouvernement gagnerait à ne plus se réfugier derrière le prétexte du maintien de l’ordre. « Etre à la hauteur, c’est apporter des solutions rapides, urgentes et efficaces aux problèmes qui concernent des milliers d’hommes et de femmes qui ont vu le fruit de plusieurs années d’efforts disparaître sans raisons précises », apprend-t-on.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz