Cameroun : Coup d’envoi de la 10ème édition de la Foire humanitaire du livre

Une vue de la foire humanitaire du livre | © CAMERPOST/LM
Une vue de la foire humanitaire du livre | © CAMERPOST/LM

C’est ce lundi 18 janvier 2016 que l’événement a démarré dans la ville de Douala. CAMERPOST a échangé avec les organisateurs en l’occurrence l’Association « Ecole sous l’arbre humanitaire ».

Elèves, étudiants, enseignants, promoteurs des universités et des instituts supérieurs du privé, fans de la lecture, s’arrachent des livres moyennant 2500 Fcfa depuis ce matin du lundi 18 janvier 2016. Tous ont pris d’assaut le Parc des Princes de Bali dans la métropole économique. A la faveur de la 10ème Foire humanitaire du livre qui a ouvert ses portes ce jour.  « Pour cette édition, 55 000 livres sont disponibles. Chaque ouvrage coûte 2500 Fcfa. 30 000 livres vont être offerts gratuitement dans les établissements scolaires et les autres sont vendus au public », a confié à CAMERPOST Charles-Aurélien N’Tolla, président du Conseil de l’Association « Ecole sous l’arbre humanitaire ». Son souhait est que les Universités d’Etat et les Camerounais adhèrent au projet des organisateurs. « Notre but est d’aider le Cameroun, de contribuer à l’éducation des citoyens, de les pousser à lire car c’est par la lecture que l’on se cultive et participe au développement de notre pays », poursuit le concerné.

En guise d’innovations, CAMERPOST apprend que le volume de livres est passé au double cette année. En plus, « après Douala et Yaoundé, nous irons à l’Ouest du pays notamment Dschang et pour la première fois à Bagangté et Bandjoun, des villes universitaires. Nous ferons un don de 5000 livres dans chacune des universités de ces localités », ajoute Charles-Aurélien N’Tolla. Les livres exposés au Parc des Princes de Bali porte sur plusieurs filières : droit, banques assurances, finances, mathématiques, physiques, chimie, fiscalité, philosophie, religion, littérature, médecine, etc.

Initiatrice de ladite foire, l’Ecole sous l’Arbre Humanitaire Internationale se veut à l’image de ce qu’étaient les écoles sous l’arbre dans les pays africains au moment de la décolonisation, où enfants et adultes apprenaient à lire au pied de l’arbre à palabres. Il s’agit « d’un lieu d’apprentissage et d’échanges, un moment où chacun s’engage avec ses valeurs et ses espoirs pour sa construction personnelle et celle de son pays », soutient le président Conseil de l’association en question.

Son argumentaire vaut son pesant d’or quand on sait que la lecture a sept pouvoirs à savoir : l’imagination, l’orthographe, le vocabulaire, le calme, l’occupation, la culture, la mémoire. Lire permet outre tous ces points de garder l’esprit jeune et réactif. Du sport pour le corps, oui, du sport pour l’esprit, aussi. « Lire c’est voyager, voyager c’est lire », disait Victor Hugo. Et « Ne plus lire depuis longtemps, c’est comme perdre un ami important », selon un Proverbe Chinois.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

  • etudiant

    S’ils vous plait la prochaine édition de la foire humanitaire des livres aura lieu quand et où ??