Cameroun – Construction du nouveau stade de Douala : Le préfet du Wouri procède à la pose des bornes

Naseri Paul BEA procède à la pose des bornes | © CAMERPOST / JN
Naseri Paul BEA procède à la pose des bornes | © CAMERPOST / JN

Celles-ci doivent permettre la délimitation du site devant abriter le nouveau stade omnisport de Douala et les habitations des riverains.

En procédant ce 21 octobre 2015 à la pose des bornes au chantier de construction du deuxième stade omnisport de la ville de Douala, Naseri Paul Béa, le préfet du département du Wouri, a une fois de plus invité les populations riveraines à collaborer avec les autorités afin que les travaux se déroulent dans de bonnes conditions et puissent être réceptionnés dans les délais prévus à cet effet. Au cours de cette descente sur le terrain du numéro un du Wouri, la question de l’indemnisation des personnes ayant été amenée à céder leurs terrains pour la construction de ce stade a été abordé. Naseri Paul Béa a saisi cette occasion pour rassurer les uns et les autres sur l’engagement formel des pouvoirs publics à indemniser les populations. Sur ce dossier, il annoncé la création de 3 sous-commissions devant aider à la bonne marche de cette opération. Ces commissions ont pour mission d’effectuer le recensement des personnes à indemniser, mais aussi à faire l’inventaire des maisons ainsi que les biens matériels divers présents sur le site. Ces sous-commissions vont commencer ce travail ce 22 octobre 2015 comme l’affirme le Préfet. « Les trois sous-commissions ont deux semaines pour boucler les travaux de recensement de tous ceux qui sont dans l’emprise du stade », soutient Naceri Paul Béa.

Au sujet de l’indemnisation des populations, certaines sources indiquent que  l’opération de recensement des espaces occupés sur le site de construction est déjà amorcée. Au cours d’une réunion de sensibilisation tenue le 20 octobre dernier à Douala, le préfet du département du Wouri, Naseri Paul Béa avait invité les détenteurs de titres fonciers, locataires et bailleurs concernés à se faire enregistrer dans les 15 prochains jours. Malgré cette annonce, certains riverains ne cachent pas leurs inquiétudes au sujet des montants qui leur seront alloués. Ce d’autant plus que ces personnes évaluent la valeur de leurs biens détruits à des dizaines de millions de Fcfa. Des inquiétudes légitimes quand il est établit que lors de précédentes opérations d’indemnisation opérés dans d’autres sites, les montants reversés aux victimes étaient très en deçà de la valeur des maisons détruites.

© CAMERPOST par Joyce Nzoukou (Stagiaire)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz