Cameroun – Conseil ministériel : Le point sur les priorités gouvernementales

Paul Biya invite ses ministres à «assumer pleinement» leur fonction | © CRTV
Paul Biya invite ses ministres à «assumer pleinement» leur fonction | © CRTV

Après le réaménagement du gouvernement le 2 octobre dernier, les prescriptions du président de la République à la nouvelle équipe, dont les Camerounais attendent qu’elle apporte des réponses à leurs préoccupations légitimes étaient attendues. Présidant le 15 octobre dernier au palais de l’Unité, un conseil ministériel, le chef de l’Etat a fixé le cap pour les prochains mois. Ainsi, la défense du territoire national contre les actions de Boko Haram, la protection des populations et de leurs biens doivent rester, de l’avis de Paul Biya, au premier rang des priorités du gouvernement. La seconde priorité sera l’intensification des efforts, en vue de l’accélération du rythme de la croissance économique nationale, notamment par l’amélioration de la mise en œuvre du Plan d’urgence triennal. En troisième lieu, il faudra donner un coup de fouet aux préparatifs des grandes compétitions sportives que sont les coupes d’Afrique des nations (CAN) 2016 et 2019.

Pour le président de la  République, l’équipe Yang III qui, comme la précédente et plus que celle-ci, est « un gouvernement de mission », ne doit ménager aucun effort pour relever ces défis majeurs et, ce faisant, combler les attentes du peuple camerounais, en se  distinguant par la célérité et l’efficacité dans l’action.

S’agissant de la lutte contre la secte terroriste Boko Haram, elle s’inscrit « dans la continuité ». Et la raison en est simple : grâce à l’engagement des forces de défense et de sécurité au service de la sauvegarde de l’intégrité territoriale, grâce au patriotisme et à l’engagement résolu des vaillantes populations du triangle national à barrer la voie aux terroristes, Boko Haram est acculé dans ses derniers retranchements. Ce qui les contraint à recourir désormais à des attentats-kamikazes contre les populations civiles. Le président de la République, chef des Armées, qui a dressé ce constat jeudi dernier à l’occasion du conseil ministériel, a saisi cette opportunité pour exprimer à nouveau son appréciation aux forces de défense et de sécurité et réitérer ses remerciements et félicitations aux populations. Il a également révélé avoir donné de nouvelles directives aux soldats camerounais, pour faire face à la mutation opérée par  Boko Haram dans son mode opératoire.

Parlant des efforts à fournir par le gouvernement, en vue de l’accélération de la croissance, le chef de l’Etat a certes reconnu qu’il y a des facteurs handicapants comme la baisse des cours du pétrole et les efforts budgétaires à consentir pour assurer la défense de l’intégrité du territoire national, mais il ajoute qu’il existe des niches de croissance à explorer notamment dans les secteurs de l’énergie, des mines, de l’agriculture, de l’industrie, des infrastructures. Quant à l’apport du Plan d’urgence triennal dans l’accélération de la croissance, Paul Biya l’estime déterminant, dans la mesure où il vise les besoins immédiats des populations.

On se rappelle que dans un contexte semblable, le 9 décembre 2014, à l’occasion d’un conseil ministériel au palais de l’Unité, le président de la République avait tenu ces propos sur le plan d’urgence qui demeurent d’actualité : « C’est d’abord un test d’efficacité pour vous-mêmes et pour vos services. Dans une période de temps limité (…) Il vous est demandé d’atteindre des objectifs précis. Votre responsabilité, au sens propre du terme, sera également mise à l’épreuve dans la mesure où, du succès de votre action dépendront les progrès de l’économie de notre pays et le bien-être de nos concitoyens », avait alors prescrit Paul Biya. Et d’ajouter : « Vous aurez aussi à faire preuve de célérité afin de respecter rigoureusement les échéances prescrites et garder au Plan d’urgence toute sa signification ».

Quant aux préparatifs des CAN 2016 et 2019 dont les Camerounais attendent notamment des infrastructures sportives et touristiques de qualité, ainsi que des victoires appelées à sonner le début d’une ère nouvelle pour le football camerounais, ils constituent pour le président Paul Biya des défis importants à relever en termes de « bonne organisation dans les délais impartis ». Le cap de l’action gouvernementale fixé, le président de la République a réitéré aux ministres ses directives au sujet de la réduction du train de vie de l’Etat et de la lutte contre la corruption ; de la discipline et de la solidarité gouvernementales. Dans les pages qui suivent, CT revient par l’analyse sur les priorités de l’équipe Yang III.

Source : © Cameroon Tribune

Par BADJANG ba NKEN