Cameroun – Concert : Stanley Enow et Wizkid en communion

Stanley Enow et Wizkid en communion | © Trezzy Blog
Stanley Enow et Wizkid en communion | © Trezzy Blog

Les deux artistes, camerounais et nigérian, ont illuminé Douala le week-end dernier.

Samedi 26 mars 2016. A Limbe, on aura eu Cameroun – Afrique du sud. À Douala, une autre affiche attendait le public : Cameroun – Nigeria. Mais il n’était question ni de match de football ni d’opposition. Plutôt d’une communion rendue possible par le concept Guinness BlackList, entre deux artistes qui animent la scène urbaine aujourd’hui, le Camerounais Stanley Enow et le Nigérian Wizkid, et le public de la capitale économique. Communion symbolisée aussi par la tenue du chanteur Naija, qui portait ce soir-là un maillot des Lions indomptables (remis par un fan), pour le plus grand bonheur des groupies. Parmi eux, d’aucuns auront eu la chance de repartir avec le chapeau que l’auteur de « On top your matter » aura balancé à la foule et ses lunettes remises à un jeune homme monté sur le podium.

Et le lien entre artistes et public n’aura même pas été rompu par la forte pluie qui s’est abattue sur la ville cette nuit de samedi. Surtout que c’était la première fois que Stanley Enow montait sur la scène camerounaise après la sortie de son album « Soldier like ma papa » en juillet 2015. « Hein Père » aura d’ailleurs été son morceau le plus repris en chœur par la foule. Les spectateurs auront aussi applaudi « Work hard » et « Njama njama cow » entre autres. Le rappeur a d’ailleurs fait un clin d’œil à Franko et Maahlox Le Vibeur, actuellement en tournée pour porter haut les couleurs 237. Il a aussi apprécié le fait que le hip-hop kamer prenne de l’ampleur.

S’il a apprécié ses compatriotes sur scène samedi, la veille en conférence de presse, le « Bayangi boy » a aussi dit tout le bien qu’il pense du prix BET 2012 Best African Act : « J’ai suivi l’évolution de la carrière de Wizkid. C’est un grand honneur pour moi de chanter à ses côtés. Un rêve qui devient réalité. » Avant ces deux têtes d’affiche, les spectateurs ont pu apprécier d’autres talents camerounais comme Magasco et la beat-box humaine Thierry Olemba. Mais surtout, on aura découvert les trois artistes en herbe choisis par le public à travers le BlackList Contest : J-Bling, P.I.M et Guyzo Pamé. Pour Charlie Azanfack, brand manager chez Diageo Cameroun, « c’est la première fois au Cameroun que le public a la possibilité de choisir les artistes qui monteront sur scène. » Les trois jeunes Camerounais recevront chacun un million F en plus.

Source : © Cameroon Tribune

Par Rita DIBA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz