Cameroun – Compagnies privées de gardiennage : le gouvernement annonce la fin de la tolérance administrative 

Le gouvernement annonce la fin de la tolérance administrative pour les compagnies privées de gardiennage | Illustration/DR
Le gouvernement annonce la fin de la tolérance administrative pour les compagnies privées de gardiennage | Illustration/DR

Le gouvernement annonce que toutes les structures ne remplissant pas les conditions seront fermées dans un délai de deux semaines. 

La confusion est presque possible entre les forces de défense et de sécurité à travers leur accoutrement et les insignes que portent les agents des compagnies privées de gardiennage. Près d’un an après la dernière mise en garde, rien ne semble changer. C’est dans un contexte de paix fébrile, que les pouvoirs publics ont décidé de mettre fin à la tolérance administrative qui fait cours dans ce domaine.

L’organisation à Yaoundé ce mercredi, d’un séminaire à l’endroit des opérateurs de ce secteur, vient à point nommé dans le cadre de la sensibilisation. En effet, deux semaines nous séparent de la date butoir donnée par le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation-Minatd. Une occasion visant à rappeler que la présence des corps de gardiennage n’est pas superfétatoire,  en ce sens que la police nationale, la gendarmerie ne peuvent suffisamment répondre aux services d’accueil et de veille. Mais qu’au contraire, il faut réglementer le secteur. Au constat, les mobiles de la permissivité de l’Etat a engendré   l’explosion des structures presque hors la loi, sinon dangereuses.

Besoin de réglementation.

Pourtant, loin de l’Etat une idée de tuer le secteur, mais d’apporter aux travailleurs des garanties en termes de salaires, de l’offre trop abondante, d’emploi très instable, des conditions de travail calamiteuses. D’où la nécessité d’un trie- mieux de la normalisation des écarts quand on sait que les écarts sont normalisés pour emprunter les termes du philosophe camerounais, Hubert Mono NDZANA.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’administration territoriale en charge des collectivités territoriales décentralisées, Jules Doret NDONGO donne l’opportunité d’un séminaire à l’intention de ces opérateurs « la décision du Minatd d’engager des séminaires de sensibilisation, d’information et de communication vise à compléter le principe qui veut que nul n’est sensé ignorer la loi » a déclaré le ministre. Il a ajouté « Le texte ayant été voté, nous estimons que à quelques jours de la date butoir du délai fixé qu’il fallait sensibiliser, afin que la loi soit respectée à la date du  16 septembre ».

Ce qui va changer

Les autorités ont souvent décrié la question de la tenue, de l’organisation des entreprises de gardiennage, du régime d’autorisation totalement en déphasage avec le décret du chef de l’Etat, portant organisation des compagnies de gardiennage. A partir du 16 septembre tous ceux qui ne sont pas en règle se verront fermés. Seront donc opérationnels, les neuf compagnies disposant d’un agrément et d’une autorisation signé par le président de la république, à martelé le ministre délégué auprès du Minatd, Jules Doret NDONGO. L’espoir qui réside désormais chez ceux des employés appartenant aux entreprises exerçant illégalement dans ce domaine que quelque chose soit faite pour qu’on évite le chômage en cascade car Dieu seul sait combien sont ces camerounais employés dans ces compagnies.

© CAMERPOST par Augustin Tacham

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz