Cameroun – Communication gouvernementale : l’urgence d’anticiper !

Laurent Esso, ministre d'État, ministre de la Justice et garde des Sceaux | DR
Laurent Esso, ministre d’État, ministre de la Justice et garde des Sceaux | DR

La conférence de presse donnée le mardi 12 juillet dernier par le Ministre de la justice garde des Sceaux a été l’occasion pour le public de confirmer non seulement les lacunes de la communication gouvernementale mais également l’attitude condescendante de nos dirigeants qui ne semblent pas percevoir la nécessité d’expliquer leurs actions.

On aurait pu faire l’économie de toute l’agitation autour du récent code pénal adopté lors de la dernière session parlementaire, on aurait pu éviter à nos parlementaires la honte de coller à l’étiquette « caisse de résonnance ». Tout cela aurait pu être évité si seulement le gouvernement notamment le Ministère de la justice avait mieux communiqué autour de ce projet. En lieu et place de cela, les camerounais ont assisté à une tentative d’explication après coup, un peu comme s’il y avait été forcé, Laurent Esso réputé peu loquace est venu visiblement bien malgré lui parler aux hommes de média.

Un exercice qu’il n’affectionne pas cela est connu. Pourtant, de l’avis de Jean Noel Kapferer analyste spécialiste en communication, tout silence est extrêmement dangereux parce qu’il laisse la place à l’information noire ce qui suppose les supputations et les risques de mauvaise interprétation. La question que se pose est celle de savoir qu’elle est le model adopté par le gouvernement camerounais? Communication réactive ou communication anticipative ?  Visiblement au Cameroun les dirigeants ont opté pour la communication par le démenti.

Cette forme de communication qui intervient toujours après coup elle est radicale place les autorités dans une posture défensive permanente. Dans ce type de communication, on est obligé de se défendre de riposter et donc de placer les journalistes et hommes de média au rang de procureur et de senseurs en même temps. L’idéal serait pour le gouvernement d’anticiper d’être proactif en pratiquant la veille, en occupant les espace parfois ignorés mais pourtant présent comme l’internet et les réseaux sociaux.

C’est pourtant une instruction du Chef de l’Etat qui demande à ses collaborateurs d’être présents sur internet. Alors qu’elle est la stratégie d’ensemble de communication du gouvernement ? Comment est-elle mise en œuvre ? La pratique actuelle voudrait que l’on assiste à des actions ponctuelles en présence du Ministre de la communication ou que la presse soit conviée à la couverture d’un evènement.

Visiblement cette façon de faire n’est pas adaptée dans un contexte de démocratie, dans un contexte de diversification des supports de communication, d’où l’urgence de la mise en œuvre d’une stratégie d’ensemble cohérente, efficace, pertinente.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER