Cameroun : la Commune de Buea met en garde les parents qui tardent à envoyer leurs enfants à l’école

Dans une interview menée par CAMERPOST, Emmanuel Motombi Mbome, premier adjoint au Maire de Buea attire l’attention des géniteurs et génitrices et reste convaincu que d’ici vendredi, les élèves vont massivement et définitivement reprendre le chemin de l’école.

Emmanuel Motombi Mbome, premier adjoint au Maire de Buea | Photo © CAMERPOST par Linda

Mr l’adjoint au maire, on a constaté une certaine timidité en ce 4 septembre 2017, est-ce à dire que les mesures prises par le gouvernement pour solutionner la crise anglophone ne sont toujours pas suffisants ?

La ville de Buea comme vous le voyez,  nos enfants sont à  l’école car le maire a mis à la disposition de nos enfants pendant les vacances des équipes de football,  de nettoyage,  hygiène et salubrité,  somme toutes des activités  récréatives parrainées  par le Minesec.  Et depuis mercredi dernier,  nous avons visité  certaines écoles. Le ministre a beaucoup travaillé car les enfants sont à l’école. Mais moi je veux attirer l’attention de tous les parents qui gardent toujours  leurs enfants à la maison parce qu’ils vont regretter.  Moi je dis toujours c’est la fin qui justifie  les moyens. Tout est bien qui finit bien. Si réellement on se dit parent et engagé pour la réussite de nos enfants, on ne saurait avec toutes les mesures prises par le Chef de l’Etat et surtout les actions du Minesec, continuer à garder les enfants à la maison. Sous prétexte qu’on a peur. Peur de quoi ? Les parents doivent accompagner  le gouvernement  pour envoyer les enfants  à  la maison.

Les parents affirment toujours avoir peur d’envoyer les enfants  à l’école, quelles sont les dispositions  prises en ce moment pour redonner confiance à tous?

Y a-t-il eu un parent qui a été braqué ou menacé ?  On parle de quelqu’un qu’on ne voit pas ou du moins d’une menace qu’on ne voit pas. Quelqu’un  qu’on ne voit pas ne peut pas nous gérer. On est géré par notre président. C’est le Chef de l’Etat qui nous donne des instructions. Je suis convaincu que d’ici vendredi les parents vont envoyer  leurs enfants  à  l’école.

Que fait la mairie pour définitivement stopper la ville morte ?

La mairie  de Buea a donné le meilleur. Et comme vous le savez,  chacun a son destin.  Et le maire de Buea a fait tour son possible  pour la reprise des cours et surtout la fin de la ville morte. Et à l’endroit de ceux qui continuent de fermer leurs boutiques, je rassure que chaque trois mois, la mairie va leur adresser des patentes. Même si la boutique est fermée. Autrement dit, les gens qui continuent à fermer leurs espaces marchands vont pleurer demain. Quand la boutique est fermée, il n’y a pas de recettes qui entrent à la commune. Nous tous, devons accepter que nous sommes Camerounais et revenir à notre vie normale. La ville morte nous a causé de petites difficultés mais la mairie bouge.

© CAMERPOST par Linda

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Cameroun : la Commune de Buea met en garde les parents qui tardent à envoyer leurs enfants à l’école"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Marie Madeleine Ngo Ndoum

C’est quelle affaire ça? Est ce qu’on doit forcer un parent à envoyer son enfant à l’école au 21e siècle? S il n’a pas compris vous le laissez dans sa bêtise, il fait quoi à qui ?

Mary Bolaji

Tsuippp

Mary Bolaji

Les bete. Vien attache la mien. Idiots

Nesby Yann Tf

INSCRIPTION EST GRATUIT ?

Hermine Tegomo

Ne les forcés plus ils sont tous a l’école ici a douala

Rodrigue Engamba

Oui ils doivent être forcé car l école Est un droit fondamental pr les enfants. L état met déjà en oeuvre les moyens idoines pour la protection des citoyens vivants dans les régions en questions.

Tantoh Modest

Ça fait pitié de vous entendre parler. Est-ce que tous les enfants qui sont à Douala ou à Yaoundé vont à l’école. On voit ici à Douala les parents d’élevé qui sont entrain de grêver parce qu’il sont injustement chasser de leur service et demande juste de l’argent pour envoyer leurs enfants à l’école, venez d’abord aider ces là. Arrêtez de faire la politique partout.

Rodrigue Engamba

L état n est pas l auteur de vos différents échecs.

Simplice Ngankam

Qui l’auteur de nos échecs?on sent que tu es un parvenu quelque part.arrete de…

Ndemafuo Chris

II y a sok sok d’enfants à Maroua, Garoua, passant par Bertoua, Yaoundé jusqu’a bafoussam, noublions pas les Nnanga Boko de Douala qui ne frequentent pas. Règlons l’affairs ci d’une façons sincere. Le boycott n’est même pas le probleme

John Dilane Djou

Donné déjà le travaille a ceux qui chôment avant de force un autre stock a allé ce formé pour augmenté les chômeurs
Déclare une fois pour tout l étendu du territoire national scolarité gratuit a ce moment la mme les diplômé vont rentré doublé leur diplômé

Tantoh Modest

Vous n’aimez pas ces enfants plus que leur parents, donc si un parent décide de ne pas envoyer son enfant à l’école ça n’engage que lui. Et en passant la raison pour laquelle le gouvernement force les parents à envoyer leurs enfants à l’école, ce n’est pas parce qu’ils aiment trop ces enfants, ils ont juste peur d’une probable année blanche.

Sale Idriss

ta raison mon frère

Fidèle Flore Ongbend Ekath

Année blanche juste pour deux regions dans vos rêve

Tantoh Modest

Pas dans deux régions mais au Cameroun

Williane Mayo

AU CAMEROUN POURQUOI ?? Ha oui cette année qui termine était une année blanche

Simplice Ngankam

Est-ce que tous les enfants de Yaoundé,douala,bafoussam…sont à l’école??la commune a fait l’inscription ou elle a acheté les fournitures???

Sale Idriss

commune c’est qui

Gaëlle Epanlo

C la force maintenant ???

Taddee Siella

Est ce que la commune fait aussi ce qui est de son droit? qui la met aussi en garde? Elle a manqué quoi faire apparemment.

Max Nleme

Bla bla bla c’est la commune qui paie la scolarité la? Ou disons c’est elle qui a unie les parents pour faire ces enfants… Cela reste une mauvaise approche qui au lieu de prôner dialogue et apaisement veut assoir menaces et injonctions. Ça ne marchera pas.

Nicanor Ndefo

Quand on est dans un bureau climatisé et on s’ennuie, on ne peut que réfléchir bêtement. Il fera quoi des enfants de la rue qui sont dans son secteur et ne partent pas à l’école ? Ou même ces enfants qui prennent du chanvre dans les champs? Vraiment, qu’ils laissent les gens en paix, on a déjà trop de problème dans ce Cameroun

Bertin Bakowe Youale

Mauvais manager va encore faire l’école. C’est une question de dialogue tout simplement et tout ira bien.

Delphin Abogo

EUX LEURS ENFANTS SONT-IL DANS la VILLE ?

Ndemafuo Chris

II y a tant d’enfants à Maroua, Garoua, passant par Bertoua, Yaoundé jusqu’a bafoussam, noublions pas les Nnanga Boko de Douala qui ne frequentent pas. Règlons l’affairs ci d’une façons sincere. Le boycott n’est même pas le probleme

Leopold Amang

Aka

Andre Marie Mbvounga Nzie

LA RÉPRESSION À TOUS LES NIVEAUX … MENTALITÉS RÉTROGRADES

wpDiscuz