Cameroun : Commercialisation par Nestle du Nescafé produit à base du café local – 27/01/2015

Nestlé Cameroun a lancé la commercialisation du Nescafé produit à base du café local. Photo d'illustration
Nestlé Cameroun a lancé la commercialisation du Nescafé produit à base du café local. Photo d’illustration

La filiale camerounaise du géant de l’agro-alimentaire suisse, Nestlé, lance à compter de ce 27 janvier 2015, la commercialisation de son produit Nescafé fait à base du café local, a-t-on appris de bonnes sources. Ces produits made in Cameroun seront, dans un premier temps, commercialisés en conditionnements de 2 grammes.

Nestlé Cameroun avait annoncé cette appropriation de la matière première locale entre juillet et août 2014. Mais, apprend-on, des contingences d’ordre technique ont retardé l’implémentation de ce projet, qui rentre dans le cadre d’un processus global de réduction des importations de matières premières d’environ 70% au cours des prochaines années.

En attendant qu’un pôle de production du Nescafé soit implanté sur le territoire camerounais, Nestlé Cameroun, pour l’instant, achète du café localement et l’exporte vers la Côte d’Ivoire où il subit une première transformation. Le produit semi-fini est alors retourné au Cameroun, où il est soumis à une 2ème transformation avant d’être conditionné et commercialisé.

Selon les responsables de la filiale camerounaise du géant de l’agro-alimentaire suisse, l’appropriation du café camerounais pour la production du Nescafé devrait permettre de rendre ce produit plus compétitif sur le marché, notamment dans la partie septentrionale du pays où les habitudes de consommation du café sont plus poussées.

En effet, soutient-on chez Nestlé Cameroun, le Nescafé consommé dans le septentrion camerounais provient du Nigéria (qui partage une frontière poreuse et longue de 1400 Km avec le Cameroun), qui importe ses cargaisons de la filiale ivoirienne en franchise de douane, en vertu des accords de libre circulation au sein de la CEDEAO. Du fait de cet avantage, ce Nescafé est donc vendu moins cher par rapport au produit de Nestlé Cameroun, également importé de Côte d’Ivoire, mais qui est frappé de droits de douanes d’environ 35% aux frontières du Cameroun.

En achetant du café local, qui est ensuite exporté vers la Côte d’Ivoire avant d’être retourné au Cameroun, la filiale de Nestlé profite du «schéma de perfectionnement passif» prévu par le code des douanes camerounais, qui induit une réduction substantielle des droits de douane. Par ailleurs, en intégrant le café local dans sa composition, ce produit de Nestlé Cameroun peut être admis aux régimes douaniers préférentiels de la CEMAC et de la CEEAC, qui éliminent les droits de douanes à l’entrée de six et 10 pays de l’Afrique centrale, respectivement.

Source : © Investir Au Cameroun