Cameroun : Comment le faux gouverneur a été capturé à Douala

Comment le faux gouverneur a été capturé à Douala | Photo d'illustration
Comment le faux gouverneur a été capturé à Douala | Photo d’illustration

Les péripéties de l’arrestation du suspect ont été relatées jeudi à la Police judiciaire.

Samuel M., escroc présumé, interpellé il y a quelques semaines à Yaoundé, a été présenté à la presse ce 24 décembre 2015 dans les services de la Division régionale de la police judicaire (Drpj) du Littoral, à Douala. L’individu, un repris de justice de 43 ans, se faisait notamment passer pour le gouverneur de la région du Littoral. Une arnaque qui lui a permis d’extorquer des dizaines de millions F à des victimes dans la cité économique, honorées et empressées de rendre service au nouveau « chef de terre ». Victimes qui ont porté plainte une fois le pot-aux-roses découvert. Et jeudi dernier, c’est tout sourire et plein de sang-froid que le suspect est apparu aux médias, niant les faits qui lui sont reprochés. Parlant plutôt « d’aide » demandée à « un grand frère » en citant le nom d’un des plaignants.

Cette présentation dans les locaux de la Pj a été l’occasion d’en apprendre plus sur les circonstances de l’arrestation du faux gouverneur. En effet, le 25 novembre dernier, le délégué régional à la Sûreté nationale (Drsn) du Littoral communique un numéro de téléphone au chef de la Drpj. Le Drsn donne instruction à son collaborateur d’entamer les recherches afin de mettre la main sur le détenteur de cette ligne téléphonique. Et après les premières enquêtes, une équipe de la Brigade anti-criminalité de la Drpj effectue une descente à Yaoundé, où a été localisé le suspect. Sur place, elle prend contact avec les autorités judiciaires et policières de la capitale politique et se mettent sur les traces du suspect. Après trois jours de traque dans les différents quartiers de Yaoundé, il est retrouvé à Elig-Edzoa où il est interpellé.

De source policière, Samuel M. est un délinquant très connu des forces de l’ordre. D’ailleurs, au moment de sa capture à Yaoundé, il faisait l’objet de mandats de recherche des procureurs de la capitale. Dans le même temps à Douala, plusieurs plaintes sont enregistrées à l’heure actuelle contre lui à la Drpj.

Source : © Cameroon Tribune

Par Rita DIBA