Cameroun : Comment gagner la bataille des ordures ménagères – 22/04/2015

Des agents d'Hysacam en pleine collecte d'rdures | Photo d'archives
Des agents d’Hysacam en pleine collecte d’rdures | Photo d’archives

La collecte des ordures ménagères a depuis toujours été un service public gratuit délivré aux populations camerounaises, sans payement d’une quelconque redevance comme c’est le cas dans certains pays. L’opération est supportée par le budget des collectivités territoriales, avec une subvention de l’Etat. Sur la base d’un contrat, Hygiène et salubrité du Cameroun (Hysacam), une entreprise privée, est chargée de l’enlèvement et du traitement des ordures ménagères dans différentes villes du pays. Sans aucune contribution financière directe de la part des ménages. Est-ce leur non-participation dans la prise en charge financière de l’assainissement des espaces communs de vie qui explique la désinvolture des populations relativement à la gestion des ordures ménagères ? Nul ne saurait le dire.

Toujours est-il que le spectacle qu’offrent nos différents marchés, stades et autres lieux de grands rassemblements est, pour dire le moins, désolant. Des tas d’immondices s’étalent à perte de vue. Des sachets plastiques de tous les gabarits et de toutes les couleurs, des morceaux de cartons, chaussures usées, vieux vêtements, déchets alimentaires, bouteilles jonchent les hangars, la route, les parkings et les dessertes des marchés. Dans ces lieux, aucun endroit où le regard se pose sans voir des détritus. Il faut bien du courage aux éboueurs d’Hysacam pour s’attaquer au nettoyage desdits espaces commerciaux tous les jours. Armés de râteaux, pelles, fourches, balais, ils se mettent à l’ouvrage avec ardeur. « C’est comme ça un peu partout, tous les jours. On a beau nettoyer régulièrement, les commerçants et leurs clients se chargent de salir. Personne ne fait l’effort d’aller jusqu’au bac à ordures. On jette tout par terre », relève, dépité, un éboueur.

Malgré les gros efforts consentis par le gouvernement, les communes, les Ong et entreprise de ramassage, la gestion des ordures reste un casse-tête dans nos villes. Après Yaoundé, où le retour des pluies a fait ressurgir le problème avec acuité, les villes secondaires sont également touchées. Ainsi d’Obala à Kumba, de Bertoua à Kousseri, de Bafia à Foumbot, les immondices font désormais partie du paysage. Terrains vagues, cours d’eaux, caniveaux, trottoirs, rues… les populations se servent de tout pour évacuer leurs déchets. « La situation est très grave en saison des pluies parce que beaucoup ne font plus l’effort de se servir du bac à ordures. Dès qu’il y a une averse un peu forte, on déverse tout dans le ruisseau d’à côté ou même dans les rigoles, avec les conséquences que vous constatez avec nous », se plaignent un groupe d’habitants du lieu-dit Sofavinc dégageant les immondices que la dernière pluie a charriées sur la route desservant l’entrée de leur quartier.

Selon des données internationales, chaque individu adulte produit environ 370 Kg de déchets par an. Nos modes de vie, d’alimentation et de consommation, facteurs contribuant à l’augmentation des emballages et donc des déchets, y sont pour beaucoup. Parallèlement, les capacités individuelles d’élimination et de stockage des déchets ne cessent de diminuer chaque année dans nos villes. « A la campagne, le système est simple : chacun gère ses ordures dans sa concession sans gêner le voisin. Dès le bas âge, chaque villageois sait où se trouve le point de collecte et de destruction des déchets. En ville, ces valeurs-là sont perdues. Personne ne se sent responsable de la propreté et de l’assainissement des espaces communs. C’est pour ça que vous pouvez voir des peaux de banane, des plastiques et bouteilles jetés depuis une voiture, sans que personne ne s’en émeuve », dénonce un jeune étudiant de géographie dont le mémoire de fin d’étude porte sur la problématique de la gestion des ordures dans la ville de Bafang, Ouest-Cameroun.

Source : © Cameroon tribune

Par Yvette MBASSI-BIKELE

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Cameroun : Comment gagner la bataille des ordures ménagères – 22/04/2015"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
anybunny.mobi/latest/

anybunny.mobi/latest/

anybunny.mobi/latest/

фильмы 2017

фильмы 2017

фильмы 2017

Помощь психолога

Помощь психолога

Помощь психолога

similarpornsites.net

similarpornsites.net

similarpornsites.net

wpDiscuz