Cameroun – Comité interministériel : Le plan stratégique national annoncé pour mai 2016

Minette Libom li Likeng donne deux mois au Comité interministériel pour le développement de l’économie numérique | DR
Minette Libom li Likeng donne deux mois au Comité interministériel pour le développement de l’économie numérique | DR

Minette Libom li Likeng donne deux mois au Comité interministériel pour le développement de l’économie numérique pour rendre sa copie.

Plus que deux mois, et le Minpostel devrait présenter Plan stratégique pour le développement de l’économie numérique, une sorte de Dsce spécialisé sur l’économie numérique dont la mission sera de fixer les objectifs à court et à moyens termes. Selon Minette Libom li Likeng, ce Document de stratégie pour l’économie numérique sera formulé sous la forme d’un plan d’actions, capable d’intégrer tous les programmes gouvernementaux dans ce domaine. « Aussi s’agit-il pour nous, d’explorer toutes les options et ce, dans tous les secteurs, qui nous permettront de réaliser les objectifs assignés à notre Comité », pense-t-elle.

Concrètement, grâce à la mise en place de ce comité interministériel, la ministre des Postes et Télécommunications compte compléter les conclusions des récentes Journées nationales de l’économie numérique au Cameroun (des 3 et 4 mars derniers). En recueillant les propositions des ministères, mais aussi les faiblesses de l’administration camerounaise, très souvent pointée du doigt pour sa réticence à informatiser son système. Dans le souci d’une démarche opérationnelle, permettant d’intégrer dans le plan stratégique les initiatives de tous les départements ministériels compétents, le Comité dispose en son sein de commissions chargées de faire des propositions dans les différents secteurs de l’économie nationale tels que définis par les documents stratégiques de l’Etat. A savoir la sécurité, l’administration générale et financière, l’enseignement, la formation et la recherche, la santé, les affaires sociales et l’emploi, la production et le commerce, et enfin la souveraineté.

A quoi devrait ressembler le plan

Même si la ministre attend beaucoup du comité interministériel, on a déjà une idée des propositions qui devraient faire partie de son plan d’actions. Il s’agit de sept points particulièrement déterminants. Le développement des infrastructures à large bande ; l’accroissement de la production et de l’offre des contenus numériques ; la promotion de la culture du numérique par la généralisation de l’usage des TIC dans les sociétés ; le renforcement de la confiance numérique ; et le développement d’une industrie locale du numérique pour encourager la recherche et l’innovation. A côté de ces cinq points, Minette Libom li Liken souhaite ajouter deux autres points à cette liste. Il s’agit de la transformation numérique de l’administration et de l’ensemble des secteurs d’activités ; et le développement du capital humain et le leadership dans le numérique.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Frégist Bertrand Tchouta

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz