Cameroun – « Coller la petite » : la chanson censurée par le préfet de la Mifi

La chanson à succès « Coller la petite » de Franko va être interdite de diffusion au Cameroun. Une décision prise par le préfet du département de la Mifi.

Désormais les habitants de Bafoussam au Cameroun ne pourront plus se déhancher sur le célèbre titre de Franko « Coller la petite ». Le morceau sorti en juillet dernier s’est rapidement propagé au Cameroun créant ainsi un véritable buzz. Sorti à la rentrée, le clip est un vrai succès puisqu’il a réuni plus d’un million de vues sur YouTube en un mois : un fait rare pour un artiste africain.

Mais c’est une mauvaise nouvelle qui est tombée hier. En effet, ce lundi 2 novembre le préfet du département de la Mifi, Joseph Tover Twanga a signé un arrêté « portant interdiction de la vente, la diffusion et la promotion de l’œuvre de l’artiste Franko ». Cette décision vient dans le cadre de la lutte contre la dépravation des mœurs. Et l’arrêté du préfet est très strict « tout contrevenant aux dispositions du présent Arrêté s’expose aux sanctions prévues par ma réglementation en vigueur ». Une décision prise alors que le million est déjà atteint depuis un moment et l’artiste est classé numéro un du Urban Hit sur Trace Urban.

Cette décision suscite de vives réactions de la part du public. C’est le cas de l’animateur radio de Ell’fm, Théodore Ted Ndanga qui s’en prend directement au préfet sur son compte Facebook « Monsieur le préfet de la Mifi préfère le « Bobaraba » ou les « lolos » venus de Côte d’Ivoire, en lieu et place du son « Coller la petite » de Franko. Il se tourne les pouces à ne rien faire au bureau, il écrit contre Franko le jour, il ira certainement la nuit « coller une petite ». Pour ce patron de média, c’est de la publicité gratuite que l’on fait ainsi à Franck Junior Kingue alias Franko. Sans toutefois être de l’équipe de com’ de Franko, je dis merci pour cet autre buzz médiatique en faveur du jeune artiste qui monte #lettredetrop ».

Le préfet Joseph Twanga est la seule autorité à avoir interdit l’accès à « Coller la petite ». Une chanson jugée obscène et incitant à la danse « collé serré ». Franko avait pourtant défendu les paroles de sa chanson en déclarant dans une interview « Dans “Coller la petite,  je demande aux mecs qui vont dans des fêtes de s’éclater lorsqu’ils y sont. Parce qu’on ne va pas dans une fête pour jouer les rabat-joie ou pour plomber l’atmosphère. Quand on est dans une fête, il faut s’éclater et on le fait naturellement avec une cavalière qu’on colle » avant d’ajouter « Je pense plutôt que ce sont des gens qui essaient de détourner le sens du message que je transmets dans ma chanson, pour en faire une image de promotion de sexe. » 

Mais ses explications n’auront malheureusement pas empêché l’interdiction de la chanson …

L'arrêté préfectoral interdisant « Coller la petite » de Franko.
L’arrêté préfectoral interdisant « Coller la petite » de Franko dans la Mifi.

Source : © Trace.tv

Par Agathe Etilé-Schaff

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz