Cameroun : la coalition de l’opposition passe à la censure

La coalition de l’opposition passe à la censure | © Facebook/DR
La coalition de l’opposition passe à la censure | © Facebook/DR

Le préfet du département du Mfoundi a prohibé la tenue des actions de l’initiative « Je suis debout pour le Cameroun » dans sa circonscription administrative.

Jean Claude Tsila n’a pas fait dans la langue de bois en interdisant l’appel démocratique du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), du Cameroon people’s party (Cpp), de l’union des populations du Cameroun (faction des fidèles) et du parti Univers.  Dans un communiqué, le préfet du département du Mfoundi interdit formellement la tenue des activités prévues par ces derniers pour s’opposer à la modification constitutionnelle.  Selon Jean Claude Tsila les projets de ce « groupuscule de partis politique » ont pour ambitions d’éprouver la paix civile et de déstabiliser les institutions de la République. D’ailleurs pour Jean Claude Tsila les activités envisagées par les partis de Maurice Kamto, de Kah Walla, de Ndema Samé et de Prosper Nkou Mvondo se veulent « irresponsables et contreproductifs ».

Pour soutenir son interdiction, le préfet du département du Mfoundi brandi les textes juridiques. Il y souligne en effet que la tenue desdites manifestations est conditionnée par le respect des lois et règlements. Notamment la loi du 19 décembre 1990 fixant le régime des réunions.  « Il ne saurait par conséquent être question pour ces quatre partis de l’opposition de lancer des mots d’ordre sans obtention d’une déclaration auprès du sous-préfet territorialement compétent », affirme Jean Claude Tsila.

Ce communiqué n’est pas dénué de menace en outre. Le patron du département du Mfoundi conseille aux « fauteurs de trouble » de renoncer à « leur funeste planification et à se conformer aux prescriptions légales régissant l’organisation des manifestations ». Sous peine de sanctions.

Cette sortie de Jean Claude Tsila est consécutive aux actions qui ont débuté vendredi dernier par une journée en noir. La coalition formée par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), le Cameroon people’s party (Cpp), l’Union des populations du Cameroun (faction des fidèles) et le parti Univers a en effet élaboré un programme dans le cadre de l’initiative « Je suis debout pour le Cameroun ». Une initiative qui se veut pour les organisateurs un appel à la résistance démocratique et républicaine. Ils appellent ainsi les camerounais opposés au système en place à se joindre à de nombreuses actions dont celle de « protestation massive et non violente » prévue la semaine du 04 au 09 avril 2016. Un projet qui se veut dès lors soumis à la censure.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Ben Christy Moudio