Cameroun : La Cnps dégage un résultat excédentaire de plus de 4 milliards de FCFA en 2016

Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame, directeur général de la CNPS | DR

Selon les administrateurs de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), le bras armé de l’État en matière de sécurité sociale, a réalisé un résultat financier de 43,7 milliards de FCFA.

En examinant et en adoptant le 1er mars 2017, le rapport de gestion et les états financiers de l’exercice 2016, les administrateurs de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), bras armé de l’État en matière de sécurité sociale, ont déclaré un résultat financier de 43,7 milliards de FCFA. Résultat jamais atteint depuis juin 1967, date de la création de l’organisme, selon ces administrateurs.

Cette performance s’explique selon la direction générale de la Cnps par la revalorisation des taux de cotisations sociales de 7 à 8,4 % et le relèvement du plafond des salaires cotisables de 300 000 FCFA à 750 000 FCFA. Ce qui a permis de corriger le déséquilibre technique structurel de la branche des pensions, et de supporter sans être obligée d’aller puiser dans ses réserves de trésorerie.

D’autre part, la performance de la CNPS aujourd’hui est le fruit d’une gestion prudente et rigoureuse des fonds mis à sa disposition par les assurés sociaux. Le directeur général, en même temps qu’il a édicté des mesures drastiques mais salutaires de gouvernance dans la gestion des ressources de l’entreprise, a multiplié les efforts dans la poursuite de l’assainissement des fichiers, l’intensification des contrôles employeurs, la fidélisation de ces derniers via la télédéclaration, des placements financiers et des investissements judicieux, porteurs de valeur…

Les administrateurs ont aussi noté que la gestion des placements financiers connaît un résultat excédentaire de 4,4 milliards de FCFA au 31 décembre 2016, contre 276 millions de FCFA en 2007. Les dépôts à terme, de 13 milliards de FCFA il y a de cela huit ans, sont évalués à 118 milliards de FCFA en 2016. Pour la première fois dans l’histoire de la Cnps, le déficit de l’action sanitaire et sociale est ramené à -223 millions de FCFA au cours de l’exercice sous audition, contre -2 milliards de FCFA en 2007.

Par ailleurs, le déficit des établissements de soins est passé de -4,1 milliards de FCFA en 2007 à -2,9 milliards de FCFA au 31 décembre 2016. Les charges de gestion hors salaires établis jadis à 16 milliards de FCFA en 2007, sont de 5,9 milliards de FCFA en 2016, soit 70% de réduction. Dans la même période, la masse salariale est passée de 22 à 30 milliards de FCFA, suite à l’application des différentes conventions collectives et accords d’établissement, alors que les effectifs des personnels ont diminué, passant de 3621 employés en 2007 à 2881 au 31 décembre 2016.

Une évolution qui s’explique par la prise en compte dans le traitement salarial, des avancements automatiques et, surtout, des augmentations des salaires opérés depuis 2007, lesquels ont fait passer le salaire médian (salaire minimum perçu par la moitié des personnels Ndlr) de 327 459 FCFA en 2009 à 495 525 FCFA en 2016…

Des performances réalisées dans un contexte peu favorable où le remboursement de la dette de l’État vis-à-vis de la CNPS par le ministère des
Finances par exemple, effectué à 52 milliards de FCFA en 2007, est nul ces trois dernières années. Ce qui n’a pas empêché l’organisme d’être plus que performant et de réaliser déjà 87 % des projets de son plan stratégique dont l’achèvement est prévu en fin 2017.

Source : © Le Quotidien De L’économie

Par S.A.