Cameroun – Cinquantenaire de la jeunesse : Le BIR offre du matériel scolaire aux élèves de l’Ile de Cap près de Douala

Une vue de l'île de Cap Cameroun | Crédit photo : © Madeleine Ngeunga
Une vue de l’île de Cap Cameroun | Crédit photo : © Madeleine Ngeunga

Mardi le 9 février 2016 a été un jour particulier sur l’Ile de Cap Cameroun. A la faveur d’une remise d’un don en chaises et tables-bancs aux élèves de l’école maternelle locale.

Le Bataillon d’intervention rapide (Bir) zone de Douala, donateur, vient ainsi de marquer d’une pierre blanche le Cinquantenaire de la fête de la jeunesse sur l’île de Cap Cameroun. Une initiative saluée par les populations de cette localité.

Selon le Commandant de cette unité d’élite des forces de défense : « nous avons voulu à notre manière participer à la fête de la jeunesse 2016. Sans ces populations nous ne pouvons pas travailler efficacement. Notre contribution pour l’éducation des enfants va permettre aux parents de les encourager à rechercher l’excellence ». Le Bir est actuellement la force la plus équipée et la plus entraînée du Cameroun. C’est véritablement le cœur du système de défense et de sécurité du territoire. Il se déploie actuellement sur un quadruple plan : la sécurisation des iles ; la lutte contre les coupeurs de route ; il est associé au sein de chaque région militaire à la brigade d’intervention rapide ; et la sécurité présidentielle. Les missions du Bir se sont énormément étendues en plus de dix ans. Forts de plus de 4000 hommes, d’un matériel de guerre polyvalent (terre, mer et air) et d’un entrainement adéquat, les éléments du Bir occupent à ce jour un rôle de premier plan dans la défense du territoire.

Le choix de l’île de Cap Cameroun n’est pas un fait du hasard. La partie continentale de l’île Cap Cameroun dans les berges de l’océan Atlantique à une cinquantaine de kilomètres du port de Douala, est progressivement envahie par les eaux, engloutissant des habitations. Elle souffre d’une érosion qui avance au fil du temps à une vitesse vertigineuse, obligeant des centaines de populations à abandonner leur lieu d’habitation. La montée des eaux menace ainsi tout l’arrondissement de Douala 6ème. A en croire des environnementalistes, une menace grave pèse sur Cap Cameroun. « De toutes les îles de Douala 6è, on observe une forte érosion marine sur celle de Cap Cameroun qui subit une importante emprise de l’eau sur les terres. Si rien n’est fait pour aider Cap Cameroun, ses populations risqueront de devenir des naufragés climatiques», a appris Camerpost.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz