Cameroun – Cinepress info days : Au secours des cinéastes – 05/05/2014

C’est une journée d’information et de sensibilisation à destination des acteurs camerounais impliqués dans la chaîne de production d’un film. Une grande première qui se tient en marge du Festival international du court métrage de Douala (Ficod).

On se souvient, comme si c’était ce hier soir, de la sortie très courue des films camerounais « Paris à tout prix » et « Le blanc d’Eyenga ». Les populations se sont montrées enthousiastes tout autour. Mais la critique n’a toujours pas été appréciée par les réalisateurs. Simplement parce qu’ils n’ont pas compris l’importance de celle-ci. « La critique n’est pas toujours pour nous faire du mal. Ça nous permet ou mieux ça me permet de m’améliorer à chaque fois. A partir des critiques faites sur une de mes œuvres, je peux la reprendre ou la retoucher afin de corriger ses imperfections », confie ce cinéaste. Comment faire comprendre cela aux autres acteurs qui rentrent dans la chaîne de production d’un film ?

Une interrogation primordiale à laquelle il faut urgemment répondre. L’occasion faisant le larron, il se tient actuellement (du 3 au 10 mai) le Festival international du court métrage de Douala (Ficod). En marge de cette semaine cinématographique, Cinepress, l’Association des journalistes et critiques de cinéma du Cameroun, lance ainsi la première édition du Cinepress info days. Cette journée d’information, prévue le 7 mai 2014 à l’Institut français de Douala, est destinée aux cinéastes (producteurs, réalisateurs, scénaristes, comédiens, techniciens, distributeurs, promoteurs de festivals, mécènes). Bref, à tous ceux qui, de près ou de loin, sont impliqués dans la chaîne de production d’un film. Cet évènement, selon les organisateurs, consiste à réunir les cinéastes de tous bords afin de leur parler du rôle de cette association, de ses activités et surtout du besoin de collaborer tous ensemble pour avoir une critique fiable dans un pays qui a des ambitions cinématographiques.

Cette rencontre qui permettra d’améliorer le rayonnement des cinéastes et de leur art auprès du public par ailleurs juge et destinataire suprême a pour objectif « d’informer les cinéastes sur les actions et la feuille de route de Cinepresspour ce qui les concerne ; mettre sur pied une plate-forme de collaboration, de coopération, d’échange de services et d’information ; relancer une politique de communication tous azimuts autour des cinéastes et de leurs œuvres et ce auprès du public via une communication sur les projets de tournage (avant, pendant et après), une communication sur les initiatives ou regroupements des cinéastes, une communication à la sortie des films quelque soit l’endroit et les conditions de cette sortie, une communication sur la circulation des œuvres, les prix et autres distinctions remportés », informe Pélagie Nga’Onana, la présidente de Cinepress Cameroun, avant d’ajouter : « Nous allons informer les cinéastes sur la place que devrait occuper la critique dans le processus de fabrication et surtout de promotion de leurs œuvres ; recadrer l’image que l’on a de la critique cinématographique qui n’est pas celle de la critique acerbe et désordonnée, mais aide à la compréhension des œuvres et l’appréciation du travail du réalisateur et de toute l’équipe ; elle a également un travail d’éducation ou rééducation du public à l’image et à la culture cinématographique ».

© Camerpost – Frank William BATCHOU