Cameroun – Cinéma : Les premiers projecteurs du Ficod 2015 allumés – 10/04/2015

Michel Kuaté, le promoteur du Ficod |  © CamerPost.com
Michel Kuaté, le promoteur du Ficod | © CamerPost.com

 

Les informations relatives à la 8ème édition du Ficod ont été rendues publiques par le comité d’organisation au cours d’un dîner de partenaires ce 8 avril 2015.

Résistant. Oui, il l’est. Le Festival international du court-métrage de Douala (Ficod). Puisqu’il a tenu bon pour atteindre la 8ème édition cette année. Car, « vous ignorez dans quelle galère nous avons travaillé. On aurait pu arrêter ce festival depuis très longtemps ; vu les conditions de travail. Mais on a tenu bon et on est encore là », se réjouit Michel Kuaté, le délégué général dudit festival. Et de se féliciter : « Nous sommes aujourd’hui le deuxième événement le plus régulier au Cameroun après le festival Ecrans noirs. Il y a des événements qui sont à leur 10ème ou 14ème édition aujourd’hui mais en ayant fait un break à un moment donné. Ce n’est pas le cas chez nous ».

Cette 8ème édition du Ficod se tiendra du 2 au 9 mai 2015. Pour l’instant, seul l’Institut français accueillera les différentes projections. Pour ce qui est de la projection dans les quartiers de la ville comme ce fût le cas lors des précédentes éditions (2010, 2011, 2012, 2013), on en saura davantage lors de la conférence de presse de lancement prévue dans les prochains jours. S’agissant de la sélection officielle du festival, « l’appel à candidature lancé le 15 septembre 2014 s’est refermé le 10 mars 2015. Nous avons reçu 112 candidatures au total. Après soumission aux critères de sélection (le son et l’image, l’écriture du scénario et le jeu d’acteur), nous avons retenu 30 films, soit 21 du Cameroun, 06 de l’Afrique-Caraïbes, et 03 du reste du monde. Parmi ces films, on compte 26 films fictions et 4 films documentaires [voir la liste ci-dessous, Ndlr] », explique Wilfried Atchokeng, le régisseur général du festival. Ces films seront en compétition dans 16 catégories. La lourde responsabilité de désignation des vainqueurs reviendra au jury composé entre autres de : Adama Wemba du Burkina-Faso, du réalisateur camerounais Ousmane Stéphane et de la journaliste Evelyne Ngo Lambidjeck.

Bien qu’étant le deuxième pays au monde sans salle de cinéma, après la République centrafricaine, le cinéma camerounais tient la dragée haute. « Le cinéma camerounais ne s’est jamais aussi bien porté comme maintenant. Ensemble, nous le conduirons vers une industrie cinématographique (…) Nous devons rentrer dans la compétitivité qui passe par la formation. Nous appelons donc chacun de vous à encourager le cinéma camerounais à travers le Ficod », lance Miche Edouard Ndoyé Messi, le délégué régional des Arts et de la culture pour le Littoral. Avant, un documentaire intitulé « boule de cristal » retraçant les heures de gloire et de tristesse du cinéma camerounais a été diffusé. Maintenant que les projecteurs sont allumés, le silence est de mise sur le plateau, les scènes 2015 du Ficod peuvent enfin être tournées. Sans heurt !

© CamerPost – Frank William BATCHOU

 

Les 30 films sélectionnés au Ficod 2015

  • « Recto-verso» de Hypolyte Wato (Cameroun)
  • « A cœur ouvert» d’Ayekoro Kossou (Benin)
  • « Abu Rami» de Sarah Hander (Liban)
  • « Damaru » d’Agbor Obed (Cameroun)
  • « L’enterrement » d’Imed Aissaoui (Tunisie)
  • « Cameroonian Hustler» de G. Tambele (Cameroun)
  • « Cauchemar vivant» de Noura H. et Ymlouo (Cameroun)
  • « La croix d’Agadez» d’Amadou Denis Paraise Charifatou (Niger) – Documentaire
  • « Drôle de braquage 2 » d’Hervé Tchaba Keuyn (Cameroun)
  • « Jackpot » de Nabe Daone (Cameroun)
  • « Keeper » de Wassim Sookja (Îles Maurice)
  • « A qui la faute» de Blaise Tankoua (Cameroun)
  • « Mo’okepon » de Sandrine Ngueffo (Cameroun)
  • « Nana Benz (Les reines du textiles) » de Joël M’Maka Tchedre (Togo) – Documentaire
  • « Charles Ntchorere (Un africain face aux Nazis)» de Jacky Moffo (Cameroun) – Documentaire
  • « Opinion critique» de Ferdinand Singo (Cameroun)
  • « Panique » de Jean J. Njock (Cameroun)
  • « Seuls les poissons morts suivent le courant» d’Erika Etangsale (Îles de la Réunion)
  • « Welcome Yankee» de Benoît Desjardins (Canada)
  • « Amour à haut risque» de Jean J. Njock (Cameroun)
  • « L’arrangement » d’Yves Djime (Cameroun)
  • « Le garde de corps» d’Herve Tchaba (Cameroun)
  • « Le prix du silence» de Christelle Macedot (Cameroun)
  • « Panne électrique» d’Yves Djime
  • « Voici comment tout a basculé» d’Elvis Noulem (Cameroun)
  • « Walk with a woman» d’Anne Paulie (France)
  • « La boucle» de Didier Chaneau (Îles de la Réunion)
  • « Le revers» de Ghislain Towa (Cameroun)
  • « Just look» d’Urbain Tchoubou (Cameroun)
  • « Coule la vie, coule la mort» d’Agnès Yougang (Cameroun) – Fiction.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz