Cameroun – Cinéma : Le FIFDA crève les écrans à Paris – 05/09/2014

Ce festival international de films joués et réalisés par les africains de la diaspora s’ouvre ce jour, 5 septembre 2014. Le Cameroun y sera représenté par le film W.A.K.A de la jeune réalisatrice Françoise Ellong.

FIFDA
FIFDA

Les lumières sont éteints. Silence dans la salle. Et c’est parti pour ce long métrage de trois jours non stop. Rassurez-vous, cette longue durée ne sera guère lassante. Surtout quand le film à l’écran est intitulé : Festival International de Films de la Diaspora Africaine (FIFDA). Avec à l’affiche, de grands acteurs africains sélectionnés au terme d’un rude casting. Tant, il y avait tellement des acteurs talentueux. Rendu cette année à sa 4ème édition, le Festival International de Films de la Diaspora Africaine se tient du 5 au 7 septembre 2014 dans quatre salles à Paris, capitale de la France. Les cinéphiles et autres festivaliers pourront visionner dix (10) films dont deux (2) premières européennes, deux (2) premières parisiennes et une première française.

Ce festival est organisé par l’association Festival de Films de la Diaspora Africaine. Cette dernière à pour mission principale de « présenter au plus grand nombre des films issus de l’Afrique et de sa diaspora, et de renforcer le rôle des réalisateurs africains et d’origine africaine dans le cinéma mondial contemporain ». Pour l’édition 2014, la thématique tournera autour de l’immigration relevée dans cinq films des dix qui seront projetés ainsi que la tenue de deux débats dans le cadre du cycle intitulé « Migrations – transmigrations ». Par ailleurs, les films retenus cette année sillonneront dix pays dont-on peut énumérer : le Canada, Haïti, la République démocratique du Congo, l’Allemagne, l’Argentine, l’Uruguay, les Etats Unis, le Sénégal, l’Algérie et bien évidemment le Cameroun représenté par le film « W.A.K.A » de la réalisatrice Françoise Ellong. Diffusé en première parisienne au cinéma La clef le dimanche 7 septembre 2014, cette fiction de 90 minutes raconte la vie de « Mathilde, une trentenaire seule et abandonnée par les siens et souvent livrée à elle-même. Serveuse dans un bar, Mathilde voit sa vie basculer le jour où son Patron apprend qu’elle est enceinte et donc en ce qui le concerne, inapte à travailler plus longtemps dans son enseigne.  Dès lors qu’elle décide de garder cet enfant malgré tout, s’ensuit pour elle une véritable descente aux enfers… », rapporte le synopsis. Cette diffusion sera suivie d’un débat avec la réalisatrice. Il faut absolument y être.

L'affiche du film W.A.K.A.
L’affiche du film W.A.K.A.

En dehors de W.A.K.A, les cinéphiles pourront aussi visionner « Home Again » sorti en 2012, « Freedom summer », le film d’ouverture du festival. C’est un documentaire réalisé en 2013 par Stanley Nelson, lauréat d’un Emmy Award  et MacArthur « genius » Fellow. Sa projection sera suivi d’un débat avec le réalisateur ainsi qu’avec d’autres intervenants non-dévoilés jusqu’ici. On aura également « Otomo », une fiction d’Isaach de Bankolé réalisé en 1999 ; « RDC, hier et aujourd’hui », une fiction de huit minutes réalisée en 2014 par Clément Trehin-Lalanne ; « Tango Ya Ba Wendo – Wendo, père de la rumba zaïroise », documentaire réalisé en 1993 par Roger Kwmani Mambu Zinga et Mirko Popovitch. On n’oublie pas « Kinshasa mboka te/ Kinshasa, sacré pays » qui est une première parisienne ; « Déportés/expulsés » et « Les noms n’habitent nulle part ». Et que vive le 7ème art porté par la diaspora africaine !

 

© Camer Post – Frank William BATCHOU

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz