Cameroun – Chantiers de la CAN : comment ils vont ?

Les petits pas du stade Ahmadou Ahidjo | DR
Les petits pas du stade Ahmadou Ahidjo | DR

La fin des travaux sur certains sites est annoncée pour le mois d’août dans la ville de Yaoundé.

Stade militaire : l’aire de jeu d’ici juillet

Un squelette qui se dessine peu à peu. De chacun des côtés de l’aire de jeu du stade militaire de Yaoundé, des charpentes, visiblement des tribunes (2000 places au total) se dessinent. Des bâches opaques recouvrent à moitié la surface de jeu (68 x105m). D’épaisses couches de graviers sont visibles. L’on apprendra qu’il servira à la facilitation de l’infiltration des eaux sur le produit final. Et ce n’est que le début de l’exercice. 80 camions de gravier sont attendus. La même quantité en sable Sanaga dans sa variété 2 sera parsemée sur le gravier. La terre végétale mixée à du sable précèdera l’encensement du gazon de type paspalum. La variété est adaptée au climat tropical.

Ici, quatre entreprises sont chargées du relooking. Le groupement d’entreprise Cameroun Service Réalisation/ Impresa Sartoni (lot 2, aire de jeu), Sinohydro (tribune vestiaires, boutiques…), CFAO Technologii (Télécommunications), China Road and Bridge corporation (génie civil). « Nous sommes à près de 60 % au niveau du génie civil. Sur l’aire de jeu, nous sommes à 55%. Nous aurons un retard mais nous verrons avec l’entreprise. Pour la voirie, le terrain est enclavé. Quelques tâches seront ajournées. Il faut terminer les tribunes pour pouvoir installer éclairage et les tableaux d’affichage. Nous pourrons être prêts d’ici le 15 juillet », assure Larbi Trabelsi, chef de mission Egis. Un discours pourtant servi en février dernier par les concessionnaires. L’aménagement du parking n’a pas démarré puisqu’une série de travaux n’est pas achevée. Le terrain a toutefois été aplani.

Les annexes 1 et 2 au stade omnisports Ahmadou Ahidho (aire de jeu (68 x105m)   ne sont pas nettes. Tout est en terre battue. Il règne comme un air de léthargie. Seul réconfort, la tribune de l’annexe n° 1 en cours de construction, les rigoles visibles et, plus rien. « Pour la sécurité, l’on posera du gazon jusqu’aux caniveaux dont la construction est en cours. On en rajoutera trois mètres de chaque côté pour la sécurité des joueurs. Nous avons exploité l’ancien gradin. Nous l’aménagerons de façon à recevoir convenablement les spectateurs. Ils prendront l’une des entrées et se rendront vers l’un des tribunes d’une capacité de 1000 places chacune. D’ici le 15 juillet tout sera achevé », poursuit Larbi Trabelsi.

 Stade Omnisport : la pelouse est là

La pose des sièges est lancée au stade Omnisports de Yaoundé. De l’extérieur, on a du mal à être fixé. Depuis une dizaine de jours, l’un des concessionnaires, responsable de ce lot a entamé l’installation des 40 000 sièges. Des socles en aluminium sont même entassés pêle-mêle dans certains coins de la tribune suspendue, entendez Shaba. La pose des sièges verts est pratiquement achevée. Les sièges rouges seront installés cette semaine d’après des responsables de la direction des stades, guides de circonstance. « La fin de la pose des sièges se fera dans 79 jours », précise l’ingénieur et chef de projets adjoint à egis, Gérard Aimé Djakou.

Une vue panoramique permet de faire clairement le distinguo entre la terre retournée, la piste d’athlétisme recevant son premier bitume et l’aire de jeu (105x68m). L’état de cette dernière, remise en question, fausse désormais les pronostics de tous les pessimistes. La pelouse est là, placée depuis un peu plus d’un mois. « Dans 19 jours, nous aurons droit à la première tonte », confie Gérard Aimé Djakou. La variété de gazon utilisée est le paspalum sea spray. Le gazon tolère les saisons rudes et peut rester vert même en saison sèche. Près de la piste d’athlétisme, du béton en arc de cercle a été coulé. « Il servira de tribune modulaire et nous permettra de gagner 3180 places », ajoute Gérard Aimé Djakou.

Les inconditionnels auront du mal au début. Les vestiaires des joueurs remontent et seront logés juste en dessous de la tribune d’honneur. Plus question d’emprunter le tunnel pour rejoindre les pièces. Un accès médian est en cours de construction et bien visible. Il servira à la sortie des joueurs. Les bureaux de la direction des stades logés en dessous de la tribune d’honneur ont été réquisitionnés et sont liftés.  Ils seront désormais dédiés aux joueurs, officiels, et médecins.

Aux alentours, des bâtisses prennent forme sur 2800 m². L’on y retrouvera 23 blocs sanitaires et autant de buvettes, 16 portes de contrôle, trois infirmeries. Beaucoup d’acier, beaucoup de fer, de sable, de nombreuses fondations sont visibles au stade Ahmadou Ahidjo.  « Le lot 1, pelouse et piste d’athlétisme, le lot 2, pose des sièges, lot 3, génie civil et architecture dans sa globalité, lot 4, aménagement extérieur : parkings et voiries autour du stade. Nous sommes à 40 % du taux d’exécution des travaux sur l’ensemble du site », précise Gérard Aimé Djakou.  Au regard du climat, l’on promet terminer finalement d’ici le mois d’août.

Source : © Cameroon Tribune

Par Angèle BEPEDE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz