Cameroun – Changements climatiques : l’Observatoire national sensibilise à Douala

La problématique du changement climatique au coeur des débats | DR
La problématique du changement climatique au coeur des débats | DR

Présenter la problématique des changements climatiques et puis partager aux communautés les résultats de la Cop 21 tenue en 2015 à Paris. Ce sont-là les objectifs visés par l’Observatoire national sur les changements climatiques au Cameroun. Les travaux ouverts mercredi le 3 février 2016 ont permis aux communautés, points focaux, et aux experts du Ministère de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable (Minepded) de s’imprégner de la nécessité de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. D’après le Dr Joseph Armaté Amougou, responsable dudit observatoire, la rencontre de Douala se déroule sous le haut patronage du Minepded, Pierre Hele.

Venus des 10 régions du Cameroun pour mieux s’imprégner du rôle et des missions de l’Observatoire, les participants ont appris  que la ratification de la convention cadre des Nations Unies sur la situation des changements climatiques en 1994 est un acte par lequel le Cameroun s’est engagé aux côtés d’autres nations du monde à assurer sa responsabilité en matière d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre et de développement de mesure d’adaptation aux effets de changements climatiques depuis novembre 2015, date à laquelle s’est tenue à Paris la 21ème conférence des parties Cop 21. Tous ont davantage mesuré les dangers de l’augmentation du gaz à effet de serre.

Quelques-uns ont expliqué: « l’effet principal des concentrations croissantes de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, est le réchauffement planétaire. Le dioxyde de carbone, le méthane, le protoxyde d’azote et les gaz fluorés permettent de capturer la chaleur dans l’atmosphère terrestre à travers l’effet de serre ». Ce dernier,  selon les participants, lorsqu’il est naturel rend la vie, telle que nous la connaissons, possible sur Terre. « Cependant, les activités humaines, principalement la combustion d’énergies fossiles et la déforestation intensifient l’effet de serre, engendrant ainsi le réchauffement planétaire », a-t-on fait savoir à Camerpost. Ce n’est pas tout. Outre le réchauffement planétaire, les augmentations de différents gaz à effet de serre ont d’autres effets tels que: l’acidification des océans, la brume de pollution (smog), la destruction de la couche d’ozone ainsi que les changements de croissance et nutrition des plantes.

En guise de rappel, l’Observatoire national sur les changements climatiques devient opérationnel en novembre 2015  suit à un décret présidentiel. Cet observatoire dédié à la recherche a pour principale mission la collecte, le traitement et la diffusion de l’information sur l’évolution du climat en vue d’aider à la prise de décisions par les pouvoirs publics pour la prévention et la gestion des phénomènes et catastrophes naturelles liés au réchauffement climatique. Dr Joseph Armaté Amougou, son tout premier directeur, est un chercheur qui exerçait jusqu’à sa nomination les fonctions de point focal des changements climatiques au ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable, un poste lui ayant permis de participer à diverses rencontres internationales relevant de son domaine de compétence

© CAMERPOST par Linda Mbiapa