Cameroun : Ces appels à la Candidature de Paul Biya qui montent…

Ces appels à la Candidature de Paul Biya qui montent...  | DR
Ces appels à la Candidature de Paul Biya qui montent… | DR

Depuis quelques semaines, des motions et déclaration invitant le chef de l’Etat à se présenter lors du prochain scrutin fusent.

« Yemessomo » ! Nombreux sont sans doute ceux qui pourraient avoir du mal à localiser ce bourg sur une carte du Cameroun. Il s’agit en effet d’un petit village dépendant de l’arrondissement d’Awaé dans le département de la Mefou-et-Afamba, région du Centre.

Qu’est-ce qu’il a de particulier ? Les militants RDPC de cette localité sont à l’origine d’un des premiers appels à la candidature du président Paul Biya à la prochaine élection présidentielle. En effet, pour le remercier de la création d’une sous-section RDPC dans leur localité le 19 novembre 2015, des militants se sont réunis six jours plus tard  et ont lancé cet appel dans le cadre d’une motion de soutien adressée à Paul Biya, en sa double qualité de président de la République et président national du RDPC : « Vous convions d’ores et déjà à vous porter candidat à l’élection présidentielle de 2018 et vous garantissons 100% de nos suffrages afin que vous puissiez poursuivre votre noble et exaltante mission de maintien de la paix et de démocratisation, gages du développement de notre pays », peut-on y lire. Depuis lors, l’on assiste à une sorte de « contamination ».

En lançant leur appel du 25 novembre dernier, les 80 signataires de la motion de Yemessomo ne savaient sans doute pas qu’ils faisaient œuvre de pionniers. Depuis lors, l’on assiste à une mobilisation de part et d’autre du pays. Appel, déclaration, motion, engagement… Peu importe le mot utilisé pour le dire, le plus important étant sans nul doute de souligner son vœu de voir le président Paul Biya se porter candidat à la prochaine élection présidentielle. A ce petit village de la Mefou-et-Afamba, est venue se greffer la grande élite du département. L’on a ensuite eu droit à la motion de soutien, de déférence et de gratitude des forces vives de la région du Sud avec ses quelque 300 signataires. L’appel à candidature du RDPC dans le Wouri avec plus de deux cents signataires. L’appel des dix sénateurs de la région du Centre, réunis autour de leur coordonnateur, Sylvestre Naah Ondoa ; il y a eu le mouvement MOINAM de la grande famille GBAYA et ses 50 signataires. Les trois régions septentrionales sont ensuite montées au créneau avec tout ce qu’elles comptent comme élites après une réunion tenue à la résidence du président de l’Assemblée nationale, le Très Honorable Cavaye Yeguié Djibril. Et puis il y a eu la déclaration du Nord-Ouest qui sollicite une élection présidentielle anticipée, avec Paul Biya comme candidat. Au chapitre des motifs avancés dans la plupart des demandes, il y a l’achèvement des différents projets engagés par le président de la République dans l’actuel septennat.

Il faut relever que toutes ces demandes ou presque tirent leur source du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti dont Paul Biya est par ailleurs le président national. Les militants de ce parti souhaitent simplement voir appliquer les dispositions de l’article 27 des statuts de leur formation politique qui font de leur président national, le candidat du parti à l’élection présidentielle. Des demandes qui interviennent au moment où cette année, devrait avoir lieu un congrès du parti. Le dernier en date ayant eu lieu en septembre 2011.

Source : © Cameroon Tribune

Par Jean Francis BELIBI

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz