Cameroun : le cerveau d’un gang de malfrats abattu à Mbouda

Une vue de la ville de Mbouda | Ph. Illustration

Pehuia alias « Wat » a été tué par des gendarmes le 5 mars 2017 à Mbouda dans la région de l’Ouest Cameroun. Ce dernier âgé de 29 ans était connu de toutes les populations car il était un repris de justice. Il était le patron d’un groupe d’individus qui semait la terreur sur leur passage. A cause de leurs violences, agressions et crimes, les populations de Mbouda vivaient jusque-là dans la psychose totale. « Aujourd’hui, c’en est fini. Nous pouvons pousser un ouf de soulagement, non pas que nous nous réjouissons du décès d’un être humain, mais plutôt parce qu’il nous sera désormais possible de dormir en toute tranquillité », ont confié certains riverains joints au téléphone par CAMERPOST.

Du côté des hommes en tenue qui ont mis la main sur le défunt, c’est une opération dont on se réjouit. D’après les éléments de la brigade territoriale de Mbouda, « Wat » a tant fait du mal. Son dernier forfait remonte à une semaine avant le 5 mars dernier. « Il faisait partie de ceux qui ont abattu un gardien de nuit en service à l’agence Eneo de Mbouda et c’est ce crime odieux qui a poussé la gendarmerie à se mettre résolument à ses trousses », a confié l’adjudant-chef Jean Richard Mbomo, commandant de la brigade Ter de Mbouda à notre confrère de « La Nouvelle Expression ».

Mbouda est une commune du Cameroun située dans la région de l’Ouest au pied des monts Bamboutos à une vingtaine de kilomètres de Bafoussam. C’est le chef-lieu du département de Bamboutos, en pays Bamiléké. Ladite localité est caractérisée de plus en plus par une insécurité grandissante. On se rappelle qu’en 2016 le commissariat de sécurité publique avait fait une grosse prise. Crtv-Ouest rapportait à ce propos que le commissaire par intérim, l’officier de police Pierre Mezeko et ses hommes avaient mis hors d’état de nuire un gang de 7 cambrioleurs. Ils avaient été capturés après une plainte du commerçant Emmanuel Wana dont le domicile avait été cambriolé quelque temps plus tôt. Le groupe de voleurs était constitué des jeunes à l’âge compris entre 17 et 26 ans. Leur chef, seulement âgé de 22 ans, s’appelle  Noubissi Hermann. Les 7 malfrats opéraient exclusivement le jour. Ils semaient la terreur au quartier  Nylon de Mbouda. Des exemples sont légions.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa