Cameroun – Cerac : On se remobilise

On se remobilise au Cerac | Ph. © CT
On se remobilise au Cerac | Ph. © CT

A deux mois de la clôture de l’exercice 2016, les membres de l’association caritative fondée par la première dame, Chantal Biya, se sont retrouvés hier à Yaoundé.

A l’entame des travaux du séminaire d’évaluation des activités 2016, hier au siège de l’institution sis au quartier administratif, la coordinatrice générale du Cercle des amis du Cameroun, Mme Linda Yang, n’est pas passée par quatre chemins pour exposer ses inquiétudes relativement à la réalisation des projets. « Nous sommes seulement à 57% des objectifs, à deux mois de la clôture des activités […] En permettant cette assise, la présidente- fondatrice nous permet de nous réarmer et remobiliser », a indiqué la coordinatrice générale, insistant sur la nécessité de la rencontre.

Ainsi, toutes les participantes ont été édifiées sur l’engagement comme membre de l’auguste institution, avant de faire des propositions permettant de rééquilibrer le score en ce dernier trimestre de l’année. Sur la base de l’analyse des forces et faiblesses de l’association, les problèmes rencontrés ainsi que leurs causes. C’est que des projets tardent encore à être bouclés dans les régions : le Centre, le Nord, l’Adamaoua, l’Ouest, le Sud-Ouest notamment. Lesdits projets portent entre autres sur la construction et la réhabilitation d’infrastructures médico-sociales de base ainsi que la remise de divers dons aux populations-cibles du Cerac.

Pour repartir d’un bon pied, l’ensemble des membres a été convoqué. De même que le Dieu créateur et sa puissance céleste. En effet, une prière inter religieuse à laquelle prenaient part des imams, pasteurs et prêtres a précédé les travaux. Sur la base de la parole divine, chaque officiant a encouragé les membres du Cerac à aller de l’avant quelles que soient les difficultés. Le sort de ces dames et leurs actions en faveur des démunis ont également été recommandés au Très-Haut. Afin que le Cerac continue d’être un abri pour les sans-abri, le bon secours pour les pauvres, le réconfort pour les rejetés et les désespérés.

Source : © Cameroon Tribune

Par Yvette MBASSI-BIKELE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz