Cameroun – Célébration : Me Nico Halle fête ses 30 ans de carrière

Me Nico Halle fête ses 30 ans de carrière | © LNE
Me Nico Halle fête ses 30 ans de carrière | © LNE

Une cérémonie riche en sons et témoignages s’est déroulée ce 14 mai 2016 à Douala.

Il est souvent rare de voir qu’un moment comme celui-là, mobilise autant de grandes personnalités comme ce qu’on a vécu ce samedi dans la métropole économique du Cameroun. Au temple de la Presbytérian Church in Cameroon, paroisse de Bonabéri, 13 pasteurs pour évoquer la paix et la justice prêchées par Me Nico Halle. Des professeurs d’universités au rang duquel le vice-Chancellor de l’université de Buéa, le Dr Nalova Lyonga qui, comme dans un amphithéâtre, a fait un témoignage vivant : « c’est difficile de voir parler de reconnaitre la valeur de quelqu’un pendant qu’il vit encore comme on le fait aujourd’hui pour ce monsieur. Nico Halle est un philanthrope », dit-elle. Autre témoignage et pas des moindres, celui du Cardinal Christian Tumi, très attentif et très applaudi par les fidèles de Pcc. Dans une éloquence assez singulière, il a dit : « Nico Halle, je ne vous connais qu’à travers les médias, dans vos prises de position, dans votre démarche pour la paix et surtout votre franc-parler qu’on a vite fait de classer dans le registre de l’opposition car en vérité personne ne prend le temps d’écouter ce qu’on dit de bon et de vrai pour sauver ce pays. Mais la plus belle chose qui puisse être dans notre vie sur terre, c’est la vertu et je vous invite à y persévérer », a soutenu pendant près d’une vingtaine de minutes, le digne prince de l’Eglise catholique avec un humour qui lui est propre.

Grand moment de solennité avec Peter Essoka, journaliste émérite, qui a été choisi pour faire la note de lecture d’un ouvrage publié pour la circonstance pour présenter « Nico Halle tel que je le connais », c’est en tout en cas la traduction en français du titre original « NICO HALLE AS I KNOW HIM », un recueil d’opinions, de point de vues et d’interviewes qui retrace le parcours depuis 1986 de l’avocat qui, dans sa modestie, a laissé plutôt entendre : « ce jubilé n’est pas la célébration des succès égrenés tout au long de ce parcours. Je célèbre la gloire de Dieu et c’est pourquoi, familles et amis sont conviés pour s’agenouiller et dire merci à Dieu tout puissant qui m’a permis de traverser toutes les preuves pendant 30 années de carrière comme avocat et comme défenseur de la paix et la justice », a-t-il dit.

Autour de lui, familles, amis et connaissances se sont donnés à cœur joie pour marquer toute une tranche de parcours professionnel.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Alphonse Jènè