Cameroun – Catastrophe ferroviaire : Ce qu’il faut savoir

Des passagers du train intercités quittent les lieux de l'accident, vendredi 21 octobre à Eseka, au Cameroun. | © STRINGER / AFP
Des passagers du train intercités quittent les lieux de l’accident, vendredi 21 octobre à Eseka, au Cameroun. | © STRINGER / AFP

Au moins 79 morts, plus de 600 blessés. C’est le bilan, pour l’instant, de la catastrophe ferroviaire qui a frappé le Cameroun vendredi dernier. Depuis, de nombreuses questions restent encore sans réponse.

Selon le dernier bilan officiel, soixante-dix-neuf personnes ont péri dans le déraillement du train qui effectuait la liaison Yaoundé-Douala, vendredi 21 octobre, près d’Eseka. Ce chiffre pourrait toutefois avoir augmenté, puisque plus de 600 blessés avaient été pris en charge le même jour, dont certains dans un état grave.

Depuis l’accident, de nombreuses questions agitent le pays, notamment au sujet de la responsabilité de la société Camrail, qui exploite la ligne Yaoundé-Douala, et sur la prise en charge des victimes et de leur famille. Jeune Afrique fait le point.

Quelles enquêtes ont été lancées ?

« J’ai ordonné une enquête approfondie pour identifier les causes de cet accident », a assuré Paul Biya, le chef de l’État, à la télévision publique dimanche 23 octobre. Plusieurs ont en réalité déjà été lancées. Au-delà d’un volet interne au sein de Camrail, le parquet de la Cour d’appel, dont dépend la ville d’Eseka, a indiqué mardi 25 octobre qu’une enquête judiciaire conjointe police-gendarmerie avait été ouverte.

Lire la suite à © JEUNE AFRIQUE >>

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz