Cameroun – catastrophe ferroviaire d’Eséka : Du sang collecté par Camrail à Douala

Camrail initie une campagne de don de sang | © CAMERPOST / Linda Mbiapa
Camrail initie une campagne de don de sang | © CAMERPOST / Linda Mbiapa

D’après les estimations de cette structure reconnue dans le transport de voyageurs et de marchandises par voie ferroviaire, plus d’une cinquantaine de citoyens détenant une carte de donneur de sang, s’est dirigée mardi le 25 octobre 2016 au centre médical des ateliers de Camrail. Avec en tête de donner leur sang pour aider les nécessiteux en particulier les personnes blessés dans l’accident ferroviaire d’Eseka.

Sur les lieux, CAMERPOST, apprend que les employés de l’agence Camrail et filiale du groupe Bolloré, auteurs de cette action étaient à l’ouvrage toute la journée d’hier. Pas seulement eux, mais aussi des médecins venus de l’hôpital général de Douala. « Le sang pris va permettre de venir en aide aux malades en particulier ceux de l’hôpital général de Douala. Nous prenons soin des donateurs avant pendant et après la prise du sang », rassure l’équipe en place. Une action qui pousse Camrail à soutenir que l’entreprise, contrairement à ce qui est avancé, se déploie pour le traitement, l’accompagnement psychologique (dont une cellule est opérationnelle depuis ce 25 octobre 2016 à la gare de Douala, affirme Camrail).

Par ailleurs, selon cette structure reconnue dans le transport de voyageurs et de marchandises par voie ferroviaire, « depuis vendredi dernier, dès qu’on a ramassé les blessés, on les a affecté à Yaoundé, Douala et Eseka. Parlant de leur prise en charge, les médecins de Camrail s’en occupent », révèle une source. Elle informe de ce que les blessés sont dans plusieurs hôpitaux à savoir : l’hôpital Laquintinie de Douala, l’hôpital général, l’hôpital militaire de Bonanjo, l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yassa, Ad Lucem, Idimed et la Clinique Muna. De plus, « si un individu qui était dans le train et est sorti indemne, est rentré chez lui. Et le lendemain a commencé à sentir des douleurs, il vient à Camrail, nos médecins le consultent. Si on ressent la nécessité de l’interner, on l’envoie dans nos hôpitaux (Ndlr : les formations sanitaires citées plus haut). La prise en charge totale est faite par nos médecins », rassure un cadre à Camrail qui communique les numéros de la cellule infos : « 6 99 11 44 44 pour Douala et 6 66 11 33 33 pour Yaoundé ».

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz