Cameroun – Catastrophe ferroviaire d’Eséka, harmonisation de l’âge de départ à la retraite : Philemon Yang répond aux députés

Yang Philemon | Ph. © CT/ILLUSTRATION

Philemon Yang était devant la représentation nationale vendredi dernier dans le cadre des questions orales

L’interpellation est venue de l’honorable Fostine Kamdem Fotso. L’élue RDPC a voulu en savoir plus sur la catastrophe ferroviaire d’Eséka, notamment, la gestion de l’information autour de ce drame. C’était vendredi dernier, lors de la séance des questions orales à l’Assemblée nationale. A sa suite, le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang, a fait observer que le chef de l’Etat avait créé une Commission d’enquête, placée sous son autorité. Dans le cadre de cette Commission, 68 témoins ont été auditionnés, parmi lesquels des membres du gouvernement, les autorités administratives locales, traditionnelles et sanitaires, le chef de l’entreprise ayant livré les wagons accidentés à Camrail, etc. Par ailleurs, des descentes ont été effectuées sur le site du drame à Eséka. Après quoi, a noté le PM, il a été possible d’établir les responsabilités, de déterminer les causes et d’évaluer les dégâts humains et matériels enregistrés. Ces différentes informations, a précisé le chef du gouvernement, ont été soumises à la haute appréciation du chef de l’Etat. Et ce dernier a promis « d’en tirer des conséquences » lors de son message à la Nation en fin d’année 2016. Mais le PM rassure que méthodiquement et sûrement, toutes les mesures prescrites par cette commission font l’objet d’une mise en œuvre.

Autres préoccupations des députés : l’harmonisation de l’âge de départ à la retraite des agents publics. A ces questions de Robert Bapooh Lipot, député UPC du Nyong-et-Kellé et Pierre Laoussou du MDR, le PM a rappelé que l’âge de départ à la retraite pour les fonctionnaires est fixé par les statuts de la Fonction publique. 55 ans et 50 ans respectivement pour les catégories A et B. Pour les agents de l’Etat relevant du Code de travail, il est de 50 ans pour ceux de la 1ère à la 7e catégorie et de 55 ans pour ceux de la 8e à la 12e catégorie. Mais certains corps bénéficient du statut particulier et l’âge à la retraite oscille alors entre 58 et 65 ans. A ce jour, le gouvernement privilégie le recrutement afin de répondre plus efficacement au chômage des jeunes. Ainsi, près de 215 000 jeunes ont été recrutés dans la dernière décennie pour seulement 60 000 personnels de l’Etat admis à la retraite. Face à ces disparités « source de frustrations », le PM a reconnu que des réformes ont été entreprises pour l’harmonisation de l’âge de départ à la retraite. « Le processus de validation de cette nouvelle orientation demeure en examen au sein des instances compétences », a confié le PM.

Source : © Cameroon Tribune

Par Azize MBOHOU

  • Toujours des réponses elliptiques ! En fait il ne répond pas du tout!