Cameroun – Catastrophe ferroviaire d’Eséka : Deux orphelines retrouvent leur père grâce aux réseaux sociaux

Deux orphelines retrouvent leur père grâce aux réseaux sociaux | Ph. Dr
Deux orphelines retrouvent leur père grâce aux réseaux sociaux | Ph. Dr

Mamoudou Aprao, commerçant à Douala est le géniteur des fillettes dont la mère est décédée dans l’accident de vendredi.

Elles ont désormais une identité. On sait que la plus jeune, âgée d’environ huit mois s’appelle Ramatou tandis que sa sœur n’est autre que Safiatou, à qui l’on avait fini par donner le doux prénom de « Awa ». Rescapées de l’accident de train qui a vu périr leur mère vendredi dernier, elles ont été recueillies par le ministre des Affaires sociales Pauline Irène Nguéné et placées au Centre d’accueil des enfants en détresse (CAED) de Yaoundé, une structure spécialisée du ministère des Affaires sociales pour leur prise en charge.

Grâce aux images postées sur les réseaux sociaux, comme on a pu l’apprendre hier soir chez nos confrères de la CRTV, leur père, Mamoudou Aprao, commerçant basé à Douala, s’est donc lancé à la recherche de ses deux filles, muni de photos et de leurs actes de naissance. Il a retrouvé ses deux enfants hier.  Il reste néanmoins à remplir les différentes formalités administratives qui vont lui permettre de ramener définitivement ses enfants à la maison où elles vont retrouver leurs six autres frères et sœurs.

Autre bonne nouvelle concernant ces enfants, leur pronostic vital n’est en aucun cas engagé. Confirmation en a été donnée hier en fin d’après-midi au Centre d’accueil des enfants en détresse de Yaoundé. La petite Ramatou est arrivée dans cet établissement le 24 octobre.

Elle souffre d’un traumatisme physique aujourd’hui maîtrisé, grâce aux soins assidus de la Fondation Chantal Biya nous a-t-on appris.  Toujours selon les officiels du ministère des Affaires sociales, la seconde, arrivée mardi dernier dans cette structure d’accueil, a retrouvé quelques réflexes de socialisation, au contact des 37 enfants qu’abrite le Centre d’accueil des enfants en détresse et sous les soins de l’équipe que dirige Gisèle Metseband.

Cette évolution comportementale, selon les spécialistes de la psychologie de l’enfant rencontrés au sein de cette structure, est de bon augure pour le rétablissement total de celle que l’on avait finalement baptisée « Awa »

Source : © Cameroon Tribune

Par Serges Olivier OKOLE

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Cameroun – Catastrophe ferroviaire d’Eséka : Deux orphelines retrouvent leur père grâce aux réseaux sociaux"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mohamed Ibrahim

Et surtout que les victimes n oublient pas de porter plainte en france

Luya Kouedi

J’ai meme les larmes au yeux

Diane Mefand
Hermann Donteu

Dieu est grand

Gaelle Wegang

Dieu est grand

Frédéric Thiérry Maba

Rendons Grâce à Dieu,pr ses merveilles!!!

Fan O Rama

We thank God

Dorine Mahop

Merci mn dieu rip pr leur maman

Valérie Nbekou

Gloire à dieu

Joëlle Nyangono

Dieu est grand

Nad Maku

Dieu est grand rendons lui grâce

Fred-aurel Ambiana

Comment les orphelins peuvent ils retrouver leur pere? C un revenant? g ne comprend pas cet histoire.

Claver Sultan

#Fred leur mère est morte ds l’accident qu’est ce que tu ne comprends pas là ?

Claver Sultan

#Fred leur mère est morte ds l’accident qu’est ce que tu ne comprends pas là ?

Maurice Demanou

Leur mère est morte lors du crash. Les deux enfants ont été récupéré par deux personnes différentes . L’une s’est retrouvée à yde sauvée par une dame de coeur et l’autre est restée à Eseka sans que personne ne sache que c’étaient deux soeurs grâce aux réseaux sociaux les retrouver était facile. Leur papa rit en pleurant en même temps

Maurice Demanou

Leur mère est morte lors du crash. Les deux enfants ont été récupéré par deux personnes différentes . L’une s’est retrouvée à yde sauvée par une dame de coeur et l’autre est restée à Eseka sans que personne ne sache que c’étaient deux soeurs grâce aux réseaux sociaux les retrouver était facile. Leur papa rit en pleurant en même temps

Maurice Demanou

Leur mère est morte lors du crash. Les deux enfants ont été récupéré par deux personnes différentes . L’une s’est retrouvée à yde sauvée par une dame de coeur et l’autre est restée à Eseka sans que personne ne sache que c’étaient deux soeurs grâce aux réseaux sociaux les retrouver était facile. Leur papa rit en pleurant en même temps

Maurice Demanou

Leur mère est morte lors du crash. Les deux enfants ont été récupéré par deux personnes différentes . L’une s’est retrouvée à yde sauvée par une dame de coeur et l’autre est restée à Eseka sans que personne ne sache que c’étaient deux soeurs grâce aux réseaux sociaux les retrouver était facile. Leur papa rit en pleurant en même temps

wpDiscuz