Cameroun – Carte nationale d’identité : SACEL accuse Martin Mbarga Nguele

Martin Mbarga Nguélé, Délégué général à la sûreté nationale (DGSN). © DGSN
Martin Mbarga Nguélé, Délégué général à la sûreté nationale (DGSN). © DGSN

Les chefs de poste et opérateurs photos limogés menacent de faire grève pour  salaires impayés et licenciement abusif.

Depuis 7 mois, les opérateurs photo et chefs de poste d’identification sont aux abois. Ils viennent de recevoir des lettres datée du 29 janvier 2016 avec pour objet, «Résiliation de la convention Photo DGSN/SACEL».

Ils sont environs 500 sur l’étendue du territoire national qui vivent ces tracasseries de cette société d’assistance et de conception en électronique (SACEL). L’inspection régionale du travail et de la sécurité sociale saisie reste impuissante pour faire respecter le droit de ces travailleurs qui tiraient  déjà le diable par la queue avec des salaires de catéchistes. Plusieurs d’entre eux étaient encore agglutinés au quartier Mvan la semaine dernière, pour espérer une quelconque «manne».

Dans la lettre dite de résiliation de la convention, la SACEL, pour se défendre accuse vertement la Délégation Générale à la sureté nationale de lui devoir la somme de 730 millions Fcfa et que celle-ci a résilié la convention photo qui la liait à la société SACEL le 24 décembre 2015. Pour achever de noircir la structure dont Martin Mbarga Nguele a la charge, elle enfonce que «la décision de la Délégation Générale à la sureté nationale a été prise dans le non-respect du préavis de six (6) mois (Article 24 de la convention)».

La société plonge les pauvres travailleurs dans un désespoir total lorsqu’elle déclare que «Sans recettes des photos, sans encaissement de la créance de la DGSN, notre société se trouve ponctuellement dans l’impossibilité matérielle d’honorer ses engagements envers vous».

Résiliation de la convention Photo DGSN/SACEL
Résiliation de la convention Photo DGSN/SACEL

Cette entreprise française SACEL  s’est illustrée au Cameroun par beaucoup de désagréments. Au-delà du manque de sérieux dans la retranscription des informations d’identification, il y a des Camerounais qui ont déjà fait la carte nationale d’identité mille et une fois sans finalement entrer en possession de ce document dit sécurisé ; alors que certains se retrouvent avec plusieurs cartes au nom de la même personne.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Joseph Abena Abena

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Cameroun – Carte nationale d’identité : SACEL accuse Martin Mbarga Nguele"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Christian Aime Mbakop

C‘est ca le cameroun, quand tu veut revandiquer ce qui te vien de droit soit pret parce que le licenciemnt tjrs proche’

Nzui Nzui

ca va fait koi a ki ??? ki peut le licence??? est kil est le seul??? tt les jours les mm patate

wpDiscuz