Cameroun – Carte de presse : les premiers spécimens ont été délivrés

Les premiers spécimens de la cartde de presse ont été délivrés | © LNE
Les premiers spécimens de la cartde de presse ont été délivrés | © LNE

La cérémonie officielle a eu lieu hier (28 juillet, NDLR) à Yaoundé. Les autres bénéficiaires seront informés dans les prochains jours. Les avantages de la nouvelle “carte d’identité du journaliste camerounais”.

Marie Claire Nana ne cache pas son émotion. La directrice générale de la Sopecam, qui édite également le quotidien national Cameroon Tribune, de la Carte de presse. Celle qui, depuis son arrivée à la tête de la Sopecam n’a pas quitté sa plume, rentre dans l’histoire de la Commission Tchounkeu, comme la détentrice de la première carte de presse éditée par la nouvelle version de la Commission nationale de délivrance de la Carte de Presse. Comme elle, les autres bénéficiaires, tout aussi prestigieux, semblent admiratifs lorsqu’ils reçoivent leur nouveau document professionnel. Charles Ndongo, Aimé Robert Biyina, François Mbocké, mais aussi des voix très bien connues de la radio comme Alain Belibi, Jules Elobo, et Cyrille Bojiko. Ils n’ont pas tort de l’être. La Carte de presse version Tchounkeu n’est pas seulement belle. Elle est également équipée d’un dispositif innovant qui la rend « infalsifiable » et sûre. Pour la produire, le Pdg du Groupe La Nouvelle Expression et Equinoxe a dû recourir aux savoir-faire français, sénégalais et américain.

Outre son originalité, le nouveau document d’identification des journalistes offre des avantages. Un partenariat signé avec la filiale camerounaise du géant français Orange, offrira des réductions sur les communications téléphoniques. Un autre accord, signé avec le Syndicat national des industries de l’hôtellerie, devrait permettre aux journalistes et aux auxiliaires de médias de séjourner dans des hôtels, en profitant d’une réduction de 35%. Enfin, apprend le Président de la Commission nationale de délivrance de la Carte de presse, le concessionnaire national des chemins de fer, Camrail, devrait accorder -50% de remise sur les tickets émis aux journalistes détenteurs de la carte de presse.

957 dossiers de demande étudiés

Un an, presque jours pour jours après son installation à la tête de cette commission (le 18 juillet 2015), Séverin Tchounkeu réussit le Challenge confié par le Président de la République. A savoir celui de réactiver la Carte de presse, et de permettre aux journalistes d’être identifiés, et de mener leurs missions de collecte et de traitement de l’information dans des conditions acceptables. Malgré la levée de bouclier qui a été observée au début de son mandat, la Commission Tchounkeu a reçu 957 dossiers. Un record au regard des précédentes commissions, un record également, au regard des échecs qui lui étaient promis. De ces dossiers, 394 ont été acceptés, et les propriétaires se verront acheminer leurs nouvelles cartes. 469 dossiers nécessitent un complément de documents, et 94 demandes ont été rejetées.

La cérémonie de présentation et de délivrance des premières cartes de visite, organisée à l’hôtel Hilton de Yaoundé, n’a pas attiré que les hommes de médias. Une demi-dizaine de ministres y ont pris part, ainsi que des représentants de missions diplomatiques. Dans leur future collaboration avec les hommes de médias, il sera désormais nécessaire de montrer patte blanche. Ça permettra par exemple de savoir qui en règle, et qui travaille où. Pour les bénéficiaires dont les cartes n’ont pas été distribuées ce jour, Séverin Tchounkeu annonce la publication d’une liste sur le site Internet de la commission. Leurs cartes leurs seront acheminées dans les prochains jours, conclut-il.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Frégist Bertrand Tchouta

  • Critère d’obtention de ce précieux sésame à redéfinir