Cameroun : Les capacités opérationnelles accrues pour la police

Les voitures distribuées | © CAMERPOST / Linda Mbiapa
Les capacités opérationnelles accrues pour la police | © CAMERPOST / Linda Mbiapa/ Illustration

Quatre véhicules réceptionnés le 27 juin dernier à Bertoua, en vue d’un déploiement optimal des éléments sur le terrain.

Le parc automobile de la Sûreté nationale à l’Est s’enrichit de quatre nouvelles voitures. Le gouverneur Grégoire Mvongo a remis les clés de ces engins au chef de la police locale, le 27 juin dernier. Le commissaire divisionnaire Asa’a Eric Che s’est beaucoup réjoui de cette dotation et a expliqué qu’elle augmentera les capacités opérationnelles des unités de police disséminées à travers la région de l’Est.

Et ce processus, dit-il, a commencé depuis 2011. C’est une volonté personnelle et ferme du chef de l’Etat Paul Biya, qui veille de manière personnelle à la sécurité des hommes et de leurs biens partout où ils se trouvent sur l’étendue du territoire national. « Quand le délégué général à la Sûreté nationale a visité nos services déconcentrés, il a fait un état de besoins  auprès du chef de l’Etat, qui, dans le cadre du plan d’urgence  en vue de renforcer les capacités opérationnelles de la sûreté nationale, a autorisé le déblocage des fonds, pour que la police se dote progressivement des outils de travail conséquents, en vue de relever avec professionnalisme et détermination les défis de la sécurité des hommes et de leurs biens sur l’étendue de la région de l’Est », a expliqué le délégué régional.

L’Est reste une vaste région (plus de 23% de la superficie nationale) qui a donc besoin des équipements de pointe pour que la police assure pleinement et en tout temps ses missions. Ainsi, chaque année, selon la disponibilité des fonds, ces besoins sont comblés. « Au mois de mars dernier, on a reçu 41 motos, pour les postes frontières», rappelle Asa’a Eric Che. Cette fois-ci, les quatre véhicules sont destinés aux unités opérationnelles (sécurité publique et le service médical), pour tordre le cou au banditisme de tout chemin, aussi bien en zones rurales qu’urbaines.

Source : © Cameroon Tribune

Par Pierre CHEMETE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz