CAN féminine 2016 : Un bilan satisfaisant !

CAN féminine 2016, un bilan satisfaisant | Ph. © CT

La coupe d’Afrique des nations de football féminin, Cameroun 2016, appartient, depuis le 3 décembre dernier, à l’Histoire. Clôturée par le sacre du Nigeria face aux Lionnes (1-0), la compétition était un véritable défi pour le pays-hôte. Celui-ci n’avait plus accueilli d’évènement de cette envergure depuis la CAN de 1972. Cette CAN féminine était également, en quelque sorte, une répétition avant la CAN de 2019. Globalement, on peut penser que tout le monde est satisfait de cette expérience.

Sur le plan de l’organisation, la Confédération africaine de football a salué les efforts du Cameroun. Les infrastructures sportives et hôtelières de Yaoundé et Limbe, les villes choisies pour l’occasion, ont été à l’honneur, malgré quelques craintes au départ. S’agissant de la mobilisation, ceux qui vivent dans la nostalgie des grands derbies capables de drainer des dizaines de milliers de supporters au stade dans les années 70-80 ont été servis. Jamais une compétition réservée aux dames n’avait drainé autant de monde sur le continent. D’ailleurs, les éloges et louanges ne tarissent pas depuis le coup de sifflet final à l’endroit des Lionnes. Car ce sont elles qui ont permis aux Camerounais de revivre ces émotions, de retrouver du plaisir à aller au stade. Et ça, c’est certainement la plus grande réussite de cette CAN 2016. Sur le plan purement sportif, le public a pu apprécier la qualité technique des huit équipes qualifiées qui ont offert du spectacle et prouvé que le football féminin a évolué.

Côté déceptions, on peut noter l’arbitrage qui, sans avoir été mauvais, n’a pas toujours été à la hauteur de l’évènement avec certaines erreurs qui ont souvent influencé le cours des matchs. La CAF a rapidement sévi, même si d’autres fautes d’appréciation de la part des arbitres ont encore été observées. La gestion de la billetterie devrait également être revue puisqu’on a noté des problèmes, comme l’émission de billets dont la quantité était parfois supérieure au nombre de places assises ou ces invitations qui n’ont pas toujours profité aux supporters. Nul doute que ce sont là des aspects sur lesquels le Comité d’organisation de la prochaine CAN va travailler. D’ailleurs, la délégation ghanéenne, dont le pays va abriter la compétition pour la première fois en 2018, a annoncé qu’elle s’appuiera sur ce qui a été fait au Cameroun pour réussir son pari. Et c’est déjà un motif suffisant de satisfaction.

Source : © Cameroon Tribune

Par Josiane R. MATIA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz