Cameroun – Can 2014 : Pourquoi les lionnes indomptables se préparent plutôt à Buea – 13/08/2014

Football féminin. Le sélectionneur national, Enow Ngatchu, justifie cette délocalisation subite par le fait que le centre technique de la Fécafoot à Yaoundé est très occupé.

Enow Ngatchu, sélectionneur l'équine nationale féminine du Cameroun.
Enow Ngatchu, sélectionneur l’équine nationale féminine du Cameroun.

La Coupe d’Afrique des nations de football féminin se jouera en octobre 2014 en Namibie. Avant la phase finale, les pouliches d’Enow Ngatchu sont entrées en cage pour une préparation effective. L’objectif final étant au final de remporter le trophée. D’abord prévu au centre technique de la Fécafoot à Yaoundé, ce stage préparatoire aura lieu plutôt dans la ville de Buea, région du Sud-ouest. Le choix de cette ville repose sur l’envie de « sortir un peu de Yaoundé avec sa monotonie, et en plus de cela, on avait besoin d’un peu plus de concentration. A Yaoundé, il y a trop d’équipes qui utilisent les infrastructures du centre technique. Il y a les équipes nationales des juniors, des cadets, les équipes de première division… Et parfois, c’est très difficile de travailler comme on le souhaite. Ici à Buea, nous sommes seuls, on utilise les infrastructures comme on le souhaite, on est très concentré », explique Enow Ngatchu, interrogé par nos confrères de La Nouvelle Expression. Buea n’est pas aussi un site fortuit. Son climat frais se rapproche à peu près à celui de la Namibie au mois d’octobre. « En Namibie en ce moment (octobre), il fait froid et il y a un peu de pluie. A Buea, il n’y a que le froid », ajoute-t-il.

Ce premier stage d’acclimatation qui s’achève le 20 août 2014 se fait uniquement avec les joueuses amateurs. Les  lionnes indomptables de football (31 au total) s’entraînent deux fois par jour sur une pelouse au gazon naturel. Une phase tout aussi difficile dans la mesure où, le championnat national est à l’arrêt depuis plus de trois mois. « Voyez-vous, les filles n’ont que trois matchs de championnat dans les jambes pour aller faire une compétition comme la coupe d’Afrique (…) Les problèmes qu’on a lorsqu’on les appelle en stage, elles sont diminuées sur le plan physique, sur le plan technico-tactique et même mental. Tout le temps, on recommence le travail à zéro, pourtant pour une équipe sénior, on devrait continuer le travail déjà fait en club. J’espère que des solutions seront vraiment trouvées bientôt », souhaite-t-il. Pour se remettre en jambe, elles livreront trois matchs amicaux. Soit deux à Buea et un à Douala sur le gazon synthétique. Il faut maximiser ses chances.

Elles devraient donc travailler durement pour mériter leur place en équipe nationale. Afin de participer à cette Coupe d’Afrique des nations, Namibie 2014. Car, un deuxième stage est prévu hors du pays dès le 10 septembre 2014. Question de « nous rapprocher de plus en plus du climat de la Namibie ». Cette fois là, les joueuses professionnelles seront de la partie. Le challenge sera encore plus dur. Mais l’objectif final sera le même : être sacrée championne d’Afrique au terme de cette Can.

© Camer Post – Frank William BATCHOU

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Cameroun – Can 2014 : Pourquoi les lionnes indomptables se préparent plutôt à Buea – 13/08/2014"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Elisabeth Ambassa

climat favorable pr leur entrainement

Elisabeth Ambassa

climat favorable pr leur entrainement
j’aime

Fatly Fatou

Laissez un peu le foot de cote ;on a déjà eu notre part;lion lionnes pas besoin d infactus

Carole Brodbeck Oyono

qui l’ eut cru?

wpDiscuz