Cameroun : Camrail dénonce le blocage des discussions d‘indemnisation des victimes de l’accident du 21 octobre

Cameroun : Camrail dénonce le blocage des discussions d‘indemnisation des victimes de l’accident du 21 octobre

La Cameroon Railways (Camrail), filiale du groupe français Bolloré et opérateur du chemin de fer camerounais, a dénoncé «l’attitude et les pratiques de certains agents et collectifs d’avocats qui, agissant à des fins mercantiles, bloquent toute discussion d‘indemnisation et se livrent à une désinformation qui nuit à l‘intérêt des familles» des victimes de l’accident qui a fait 79 morts et 575 blessés le 21 octobre 2017 à Eséka (Centre).

Dans une note d’information publiée mardi, elle condamne un tel comportement alors que plusieurs centaines de victimes ont déjà reçu de la compagnie et de ses assureurs des indemnisations pour préjudices matériels et/ou corporels, et avec la préoccupation constante de permettre à toutes les victimes de voir leur dossier finalisé.

Le transporteur tient ainsi à rassurer les victimes et leurs familles que toute information faisant état d’une éventuelle prescription, c’est-à-dire d’une date limite au-delà de laquelle elle refuserait d‘indemniser, est fausse, toutes les personnes normalement enregistrées disposant de tout le temps nécessaire pour instruire leur dossier.

Camrail rappelle que les points d‘information, ses personnels qualifiés mis en place dans les gares et l’ensemble de ses équipes restent disponibles afin d’apporter toute confirmation souhaitée sur ce point et sur tout autre aspect de la procédure.

Elle informe par ailleurs ses usagers, ses partenaires ainsi que l’opinion publique que les opérations initiées au lendemain de l’accident ferroviaire d’Eséka se poursuivent, question de permettre à l’ensemble des victimes et des ayants droits de faire valoir leurs droits et de recevoir toutes les indemnisations conformes à chaque situation individuelle.

L’entreprise réagit ainsi aux multiples actions judiciaires annoncées par des avocats et des membres de la société civile, aussi bien au Cameroun qu’en France où est basé le groupe Bolloré, accusant le transporteur d’obstructions diverses dans l’établissement des vrais responsables de l’accident et jugeant dérisoires les indemnisations proposées.

On rappelle que les conclusions de la commission d’enquête mise sur pied par le président de la République, Paul Biya, ont «établi la responsabilité, à titre principal, du transporteur» Camrail dans cette catastrophe, le chef de l’État ayant en outre demandé que des sanctions appropriées soient prises à l’encontre des responsables reconnus coupables par ledit rapport, mais aussi la transmission à la justice dudit rapport pour qu’elle en tire toutes les conséquences de droit.

Entre-temps, le directeur général et le président du conseil d’administration, le Français Didier Vandenbon et le Camerounais Hamadou Sali respectivement, ont été limogés voici un mois.

© CAMERPOST avec APA

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Cameroun : Camrail dénonce le blocage des discussions d‘indemnisation des victimes de l’accident du 21 octobre"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Roland Tchamko

Les français nous serves a quoi ?qu’il meurt même Bollore c’est qui au cameroun ?

Roland Tchamko

Qu’il me fiche le kan ce bandit en liberte provisoir

wpDiscuz