Cameroun : Camair-co compte profiter du déficit du transport ferroviaire

Camair-co compte profiter du déficit du transport ferroviaire | © CT

Le septentrion est le principal bénéficiaire de la mise en œuvre du plan de redressement de Camair-Co consacrant la priorité aux lignes intérieures.

Depuis le lundi, 20 février 2017, la compagnie aérienne Camair-Co a réaménagé son planning hebdomadaire de vol. Avec, comme principales innovations, l’augmentation des vols vers le septentrion. Garoua, de ses trois vols hebdomadaires, passe désormais à quatre dessertes par semaines, avec le lundi, mercredi, vendredi et samedi. Maroua conserve son rythme de trois vols par semaine : mardi, jeudi et samedi. Mais surtout, Ngaoundéré, dont les vols à destination de Yaoundé et Douala étaient irréguliers, se verra également desservi trois fois par semaine. Hier jeudi, dans les bureaux Camair-Co de l’aéroport de Garoua, l’activité est quelque peu timorée, en raison notamment du fait qu’il n’y a pas de vol prévu. Mais assure-t-on au service commercial, la compagnie connaît actuellement des taux de remplissage records. Selon nos sources, c’est d’ailleurs cette forte hausse de la demande qui a entraîné l’augmentation de vols.

Accident ferroviaire d’Eséka

« Ces derniers mois, nous faisions des lignes comprenant Ngaoundéré – Garoua – Yaoundé/Douala dans le même vol, ou Garoua – Maroua – Yaoundé/Douala. Avec le nouveau planning, non seulement il y a un vol sur le Nord chaque jour, mais chaque destination devient autonome », précise notre informateur. D’après cette source, c’est surtout au niveau de Ngaoundéré que la demande a crû de manière plus considérable. Conséquence probable des difficultés de Camrail à satisfaire les besoins des voyageurs vers le sud, depuis notamment la suppression de la première classe suite à l’accident ferroviaire d’Eséka. Selon les données obtenues à Camair-Co, le niveau de remplissage actuel est de 80 à 90% pour les vols vers le Nord, 80% pour ceux à destination de Maroua et 50% vers Ngaoundéré.

Evidemment, la question de la flotte pour assurer le respect de ce planning a été posée. Là-dessus, les responsables locaux se veulent rassurants. Certes, l’entreprise n’a pas encore acquis de nouveaux aéronefs. Mais dans le cadre de l’application de son plan de redressement, elle a drastiquement réduit ses vols vers l’extérieur pour privilégier ces lignes intérieures.

Source : © Cameroon Tribune

Par Eric ELOUGA