Cameroun – Budget 2016 : Le taux d’exécution du BIP peu satisfaisant dans le Littoral

Le taux d’exécution peu satisfaisant dans le Littoral | DR/Illustration
Le taux d’exécution peu satisfaisant dans le Littoral | DR/Illustration

L’évaluation à mi-parcours du Budget d’investissement public est de 17, 3% dans la région du Littoral. Un pourcentage qui traduit une mauvaise performance à en croire la délégation régionale de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire. CAMERPOST a été informé lors d’une réunion de concertation qui a réuni tous les acteurs concernés dans la mise en œuvre du Bip vendredi le 22 juillet 2016 à Douala.

Six mois après le lancement du Bip sur les 482 projets préalablement inscrits, 130 ont déjà été exécutés soit 29,9%. 81 sont en cours de réalisation pour un pourcentage de 16,8%. 222 projets sont en contractualisation et 49 non entamés. Dans les départements du Moungo, Nkam, de la Sanaga maritime, les taux d’exécution sont respectivement de 18,25%, 19,3% et 21,42%.Le Wouri occupe la dernière marche du podium avec 10,45%. Une situation qui est due, dit-on, au volume des projets du département du Wouri et des obstacles survenus lors de l’exécution des projets. Notamment «  au non fonctionnement de certaines commissions internes de passation de service, à la faible capacité des décisions des dossiers d’appel d’offres », a laissé entendre le comité de suivi du Bip dans le Littoral.

Rappelons que le Budget d’investissement public de la région du Littoral pour l’exercice 2016  s’est chiffré à 177 milliards de F Cfa selon Serge Dieudonné Ntsek, chef de division du contrôle budgétaire, de l’audit et de la qualité de la dépense au ministère des Finances. Ces fonds sont destinés à la poursuite des grands projets dans ladite région. La construction du stade de football de Japoma, la construction du second pont sur le Wouri, le projet d’assainissement pluvial de la métropole économique, l’aménagement des entrées Est et Ouest, mais aussi les travaux de bitumages des routes Douala-Bonépoupa et Douala- Yabassi, etc.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa