Cameroun – Budget 2015 : les priorités du gouvernement – 26/11/2014

Philémon Yang, premier ministre du Cameroun.
Philémon Yang, premier ministre du Cameroun.

Le projet de budget qui sous-tend le Programme économique, financier, social et culturel présenté mardi par le PM,  est de  3 746,6 milliards de F.

Le projet de budget de l’Etat du Cameroun pour l’exercice 2015 reflète la progression du taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) enregistré ces dernières années. En présentant mardi après-midi devant les députés le Programme économique, financier, social et culturel du gouvernement pour l’exercice 2015, le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang, a révélé que le projet de budget qui le soutient  s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 3 746,6 milliards de F, contre 3 312 milliards de F en 2014, soit une hausse de 434,6 milliards de F en valeur absolue et de 13,12% en valeur relative. Cette augmentation se justifie, d’après Philemon Yang,  par le fait que le gouvernement prévoit une croissance du PIB  de l’ordre de 6,3% et une nette augmentation des recettes budgétaires, en raison de l’entrée en vigueur de la loi du 18 avril 2013 fixant les incitations à l’investissement privé au Cameroun. Il y a aussi les activités préparatoires des Coupes d’Afrique des Nations de football 2016 et 2019 ainsi que d’autres grands projets prioritaires.

Investissements publics     

Les dépenses d’investissement se situent à 1 150 milliards de F, contre 1000 milliards de F en 2014, soit une augmentation de 150 milliards de F en valeur absolue. Avec cet argent, le gouvernement va concentrer et densifier les investissements publics dans les secteurs prioritaires et à fort impact sur la croissance économique.

Infrastructures            

En matière d’infrastructures, un accent particulier sera mis sur l’amélioration quantitative et qualitative du réseau routier national. A ce titre, l’action portera notamment sur la construction de la première section de l’autoroute Douala-Yaoundé ; le démarrage effectif des travaux de l’autoroute Kribi-Edéa, dont la première phase porte sur le tronçon Lolabé-ville de Kribi ;  la  poursuite des travaux de construction du deuxième pont sur le Wouri ;  la construction d’un pont et des voies d’accès sur le Mayo Soulabé à Banyo, ainsi qu’une cinquantaine d’autres ouvrages d’art à travers le pays.

Hydraulique        

L’accent sera mis en 2015 sur le projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé à partir du fleuve Sanaga ;  la réalisation des projets d’adduction d’eau dans sept chefs-lieux de région ; la réhabilitation des stations Scan-Water à travers le pays ; la construction de plus de 300 systèmes d’alimentation en eau potable dans les villes secondaires et en milieu rural ; la construction de 277 forages dans six régions.

Energie           

Le gouvernement va s’appesantir  sur la poursuite des travaux de construction des barrages de Mekin, Lom-Pangar et Memve’ele, ainsi que sur son programme d’électrification rurale qui concernera environ 250 localités.

Education de base        

Il est envisagé le recrutement de 3 060 nouveaux instituteurs de l’enseignement général, pour réduire le nombre de maîtres de parents à l’école primaire publique ; l’équipement de 50 centres d’alphabétisation à travers le pays. Il est aussi projeté la construction de 40 nouveaux logements d’astreinte au bénéfice des enseignants du primaire pour les stabiliser dans les zones rurales enclavées et frontalières ; le transfert aux Collectivités territoriales décentralisées d’au moins 74% des ressources d’investissement du secteur.

Allègement de la pression fiscale        

Le projet de loi de finances 2015 traduit,  par ailleurs, la volonté du gouvernement d’alléger la pression fiscale sur les entreprises, conformément aux engagements pris lors des sessions du Cameroon Business Forum. Les mesures-phares prévues l’an prochain portent sur la réduction du taux de l’impôt sur les sociétés de 35% à 30% ; le relèvement du taux de l’impôt minimum forfaitaire de 1% à 2% ; la suppression de la TVA sur les commissions perçues par les agences de voyages à l’occasion des vols internationaux ; l’exclusion du remboursement des crédits de TVA générés par les transactions réalisées en espèces ; le recouvrement du droit de timbre aéroport par les compagnies aériennes entre autres.

Source : © Cameroon Tribune

Par Rousseau-Joël FOUTE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz