Cameroun – BTS : résultats en baisse

Les résultats du BTS en baisse | Photo d'illustration.
Les résultats du BTS en baisse | Photo d’illustration.

Les résultats rendus publics le 19 juillet dernier font état de 66, 56% contre 68, 45% en 2015.

Fini l’anxiété pour les candidats au Brevet de technicien supérieur (BTS), session 2016. Les résultats qui sont disponibles depuis le 19 juillet dernier, affichent un taux de réussite de 66, 55% contre 68,45% en 2015. Ce n’est pas surprenant selon certains observateurs. Le nombre d’admis au BTS n’a pas souvent été très élevé depuis plusieurs années au Cameroun. Pourtant la formation n’est pas donnée. « Par an, mon père verse en moyenne 500 000 F pour ma formation. C’est beaucoup d’argent. Comme je n’ai pas eu l’examen cette session, c’est grave à la maison », se lamente une candidate, de la filière Gestion logistique et transport. Une autre de la filière journalisme indique que la scolarité tourne autour de 350 000 F. A l’Institut supérieur de technologie appliquée et gestion (Istag) au quartier Fouda, l’on parle de 400 000F la pension annuelle. Dans ces deux établissements, les étudiants affirment que si en première année, les études tournent autour de 350 000 F, en deuxième année le montant grimpe.

Mais d’où vient-il qu’après un tel sacrifice des parents, les résultats ne suivent pas ? « Il y a trop d’unités de valeur. Nous en avons 30 à valider : quatre matières de Droit, par exemple, les cours d’informatique, d’économie, d’anglais, de marketing, de géographie…C’est beaucoup pour une petite tête. Nous avons cours de lundi à samedi. C’est épuisant », explique une candidate. Au-delà, un enseignant avoue sous anonymat que le niveau des enfants a baissé mais qu’ils sont aussi pour quelque chose dans l’échec des étudiants. D’après lui, il y en a qui n’ont aucune base pour enseigner. Dans certains de ces instituts de formation, des enseignants dispensent des cours de photographie, sans maîtriser les bases du métier. Conséquence, lorsque certains parviennent à avoir le diplôme, l’emploi ne suit pas.

Qu’il y ait trop d’unités de valeur ou que les enseignants soient incompétents, le tuyau pour jubiler le jour des résultats semble l’obtention d’une très bonne note à l’épreuve professionnelle de synthèse. « C’est une combinaison d’épreuves de la matière de base. S’il s’agit de la comptabilité, par exemple, cette épreuve aura bien évidemment la comptabilité, la fiscalité, la mathématique financière… Si le candidat, a moins de huit de moyenne alors que c’est sa matière de base, il est éliminé, même s’il a bien travaillé ailleurs. Pour le ministère de l’Enseignement supérieur, ce candidat ne peut être détenteur du BTS », explique une source. Ce qui amène certains parents à souhaiter l’instauration des délibérations comme c’est le cas avec le baccalauréat, pour donner un peu plus de chance aux postulants.

Source : © Cameroon Tribune

Par Elise ZIEMINE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz