Cameroun – Bousculade meurtrière à la Mecque: La reconnaissance de la communauté musulmane après la Journée de deuil national

Paul Biya décrète un deuil national vendredi au Cameroun en mémoire des victimes de la bousculade meurtrière à la Mecque | DR/Illustration
Paul Biya décrète un deuil national vendredi au Cameroun en mémoire des victimes de la bousculade meurtrière à la Mecque | DR/Illustration

A côté des prières pour la mémoire des pèlerins décédés, les dignitaires musulmans ont adressé des messages de remerciements au chef de l’Etat.

La journée de vendredi a été particulière pour l’ensemble de la communauté musulmane du Cameroun. D’abord parce que c’est le tout premier vendredi de l’année lunaire 1437 de l’hégire (nouvel an), mais aussi journée choisie par le chef de l’Etat pour célébrer la mémoire des pèlerins décédés à la Mecque. Ce symbole dans le choix de Paul Biya a rencontré la foi et la reconnaissance des fidèles musulmans. A Douala,  c’est le Dr Cheick Ibrahim Moubarak Mbombo, grand imam de la région du Littoral qui a officié la prière spéciale. Avec les fidèles, ils ont prié pour les pèlerins décédés, et aussi pour les forces de défense. « Cette mobilisation des fidèles est la reconnaissance et l’expression du soutien au chef de l’Etat dans la guerre contre le terrorisme et sa volonté de faire du Cameroun un pays émergent. Un accent a été mis sur le réconfort qu’a apporté le décret présidentiel à toute la communauté musulmane nationale et internationale », a expliqué Cheick Ibrahim Moubarak, par ailleurs, président du Conseil national des imams, des mosquées et des affaires islamiques. Une décision qui valorise la mémoire de nos morts, de leurs familles et au-delà, de l’Islam au Cameroun. Pour cela, « nous avons prié pour que Dieu soit reconnaissant envers le chef de l’Etat en l’illuminant et en guidant ses visions et ses pas », a précisé Cheick Ibrahim Moubarak.

En sus de ces prières, l’Union islamique du Cameroun (UIC) a, pour sa part, adressé une lettre de remerciements au chef de l’Etat. En substance, l’UIC salue l’attachement du président de la République à l’Islam au Cameroun, à travers un soutien multidimensionnel et quotidien aux imams. Mais surtout, « l’assistance particulière dont ont bénéficié les pèlerins camerounais à la suite de la bousculade en Arabie saoudite lors du Hadj 2015 ». Une sollicitude avérée qui s’est prolongée avec le déblocage d’un fonds d’assistance spéciale de 70 millions de F, au bénéfice des familles de 76 victimes confirmées. Dans ce même verset de reconnaissance, l’Association culturelle islamique du Cameroun (ACIC) a également dit tout le soulagement de la communauté musulmane, à la suite du décret présidentiel. Dans un message, elle a réitéré le soutien des fidèles musulmans au chef de l’Etat et leur détermination dans le respect des institutions camerounaises. L’UIC, l’ACIC et d’autres mouvements associatifs musulmans ont réaffirmé leur engagement inconditionnel à œuvrer davantage pour la victoire du Cameroun contre Boko Haram.

Source: Cameroon Tribune
Par Azize MBOHOU

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz