Cameroun : Bonne tenue des banques en 2016

Bonne tenue des banques camerounaises en 2016 | Ph. Illustration/Archives

Le Conseil national du crédit (CNC) a salué les bonnes performances des banques camerounaises en 2016, marquée par une augmentation du total du bilan (+7.8 %), un accroissement des dépôts de la clientèle (+3.9 %), une progression des crédits accordés à la clientèle (+5.7 %) ainsi qu’une hausse de la position extérieure (+189.0 %).

Dans un rapport consécutif à sa session extraordinaire, tenue le 30 janvier dernier à Yaoundé, la capitale du pays, l’organisme public fait également état d’une bonne tenue du secteur de la microfinance et l’évolution de celle-ci entre décembre 2014 et décembre 2015.

L’on note ainsi, concernant ce domaine, une augmentation des dépôts de la clientèle (+18.2%), accroissement des crédits accordés (+12.4%) et une baisse du nombre de comptes de la clientèle (21.4%).

Il n’en demeure pas moins, note le CNC, que les performances du système financier national, en dépit d’améliorations ces dernières années, « restent inférieures à celles des pays africains ayant un niveau de développement comparable ».

Problèmes de liquidité

Le même constat concerne les établissements de microfinance (EMF), dont 142 agréés ne sont toujours pas immatriculés au Conseil et dont beaucoup connaissent des problèmes de liquidité, « suite à de fausses rumeurs lancées par divers canaux, dont notamment les réseaux sociaux ».

En dehors d’un projet de loi sur la pénalisation du non remboursement du crédit, le CNC a annoncé deux projets de textes portant l’un sur l’extension des dispositions de la loi sur le secret bancaire aux EMF, et l’autre sur la modification des conditions d’immatriculation des établissements de crédit et de microfinance à son registre, mais aussi d’ouverture et fermeture de leurs agences et guichets.

500 EMF étaient autorisés à exercer au Cameroun en 2015, contre 418 en 2016 et que ce secteur, en 2014 et selon la Commission bancaire de l’Afrique centrale(COBAC), représentait 1,7 million de clients contre 1,6 million pour les banques classiques pour un taux de bancarisation de 17,9% et une population de quelque 22 millions d’âmes.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz