Cameroun – Bonne gouvernance : le chemin de croix de la redevabilité sociale

La redevabilité sociale concerne tous | © CAMERPOST / LM
La redevabilité sociale concerne tous | © CAMERPOST / LM

Ce concept important pour renforcer la bonne gouvernance et la prestation des services n’est véritablement pas une réalité au Cameroun. C’est ce qui ressort des exposés qui ont meublé un atelier organisé à Douala le 2 mars 2016. Une idée de l’Organisation non gouvernementale Un Monde Avenir, et de Interfaith Vision Foundation Cameroon soutenue par le Fonds des Nations Unies pour la démocratie.

CAMERPOST a pu noter que la conscience civique et d’action pour promouvoir la transparence et la reddition de comptes est faible dans la plupart des communautés au pays ; les citoyens n’exercent pas leurs droits et redevabilité ; l’insuffisance des ressources à la disposition des collectivités locales affecte grandement la réponse des organes directeurs aux préoccupations des communautés. En outre, faible et lente est la libération des fonds aux gouvernements locaux. Voilà ce qu’ont constaté des panélistes au rang desquels Célestin Ndjamen, conseiller municipal à la Mairie de Douala Ier. En présence d’une dizaine de conseillers en service dans ladite commune.

Les échanges instructifs ont tourné autour de la décentralisation et la redevabilité sociale. Au regard des problèmes précités, des recommandations ont été faites. Les participants pensent que le partage des meilleures pratiques et l’apprentissage d’autres acteurs sur la redevabilité sociale est la meilleure solution possible pour permettre aux praticiens et fonctionnaires d’améliorer leurs méthodes de travail, de gouvernance et de prestation des services.

 Il a été aussi souligné que les dirigeants élus doivent plaider pour la libération accrue et rapide des fonds aux gouvernements locaux afin de les aider à fournir des services comme prévu par leurs citoyens. « Les responsables élus doivent en plus, faire un effort conscient et actif pour rechercher et comprendre les informations dans la phase de planification des projets, et devraient communiquer avec les populations durant les phases de planification et d’exécution des projets », ont laissé entendre les personnes conviées à l’atelier dernier.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz