Cameroun : Boko Haram change son mode opératoire en adoptant les colis piégés

 

Midjiyawa Bakari, le gouverneur de la région de l’Extrême Nord, sur les lieux d’un attentat de Boko Haram | Ph. Illustration

La secte terroriste nigériane Boko Haram dont la capacité militaire a été fortement réduite depuis le déploiement l’année dernière de la Force multinationale mixte (FMM) a muté son mode opératoire en procédant à « la remise de colis piégés à des enfants naïfs en vue de semer dans le désarroi dans des familles paisibles », a-t-on appris samedi de sources sécuritaires.

Les colis piégés constituent en réalité le troisième mode opératoire de ce groupe terroriste, après les incursions armées, les attaques kamikazes.

Une information confirmée par le gouverneur de la région de l’Extrême Nord, Midjiyawa Bakari, qui, dans un message porté informe que les populations de cette partie du pays en butte aux attaques de ce groupe terroriste, de se montrer « plus vigilantes » pour faire échec à Boko Haram.

Après avoir suffisamment perdu du terrain sur le plan militaire suite au déploiement de la FMM constituée des armées du Cameroun, Niger, Nigeria et Tchad, Boko Haram a mis l’accent sur des attaques suicides.

Selon des sources sécuritaires, le changement du mode opératoire de la secte intervient à la suite non seulement d’un bon maillage des forces de défense et de sécurité nationales, mais également à l’installation des comités de vigilance constitués de civils dans la partie septentrionale du pays qui contribuent à faire échec aux attaques des terroristes.

Ces comités constituent un maillon important dans le renseignement sécuritaire permettant d’identifier des kamikazes avant qu’ils ne fassent exploser des bombes.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz